Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Bacongo s’attaque à la limitation du mandat présidentiel
Publié le mercredi 6 janvier 2016  |  AIP
Concours
© Ministères par DR
Concours de la fonction publique / le ministre Cissé Bacongo rencontre les jeunes en quêtes d`emploi
Le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, CISSE Ibrahima, a reçu le mercredi 14 octobre 2015, à son Cabinet sis au Plateau, la Coalition des Jeunes en Quête d’Emploi (CJQE) conduite par son Président Aimé AMANGOUA.
Comment




Abidjan, Le ministre ivoirien de la Fonction publique et de la réforme administrative, Cissé Ibrahim Bacongo, dans une contribution dont copie a été transmise mercredi à l’AIP, s’est attaqué à la limitation du mandat présidentiel telle que stipulé par la Constitution ivoirienne, enclin bientôt, à une révision.

« Il convient d’abroger la limitation de la durée du mandat présidentiel et de revenir à l’ancienne rédaction de la disposition traitant cette question telle que résultant de la constitution de 1960 », a en substance indiqué M. Cissé soulignant avoir « bien conscience du risque de polémique attaché à cette proposition », qui si elle est adoptée, devra faire l’objet de sensibilisation.

Selon Cissé Bacongo, la disposition de la limite de mandat porte des « conséquences fâcheuses ». « Premièrement en l’absence de cadres politiques charismatiques, compétents, crédibles et intègres, pouvant assurer la relève, le peuple peut se trouver comme contraint d’élire un président de la république par défaut, dont la gestion peut le conduire à un désastre, sur tous les plans (…) ».

« Deuxièmement elle peut déboucher sur des crises résurgentes encore plus graves que celles qu’elle est sensée résoudre comme on a pu le constater dans de nombreux pays d’Afrique qui l’ont adopté puis l’ont remis en cause avec plus ou moins de réussite », a fait savoir le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative.

« Au demeurant, dans les grandes démocraties où elle est inscrite dans la constitution, la limitation du mandat présidentiel peut trouver une justification dans le fait que la classe politique regorge de cadres compétents, expérimentés et jouissant d’une légitimité nationale, qui attendent longtemps avant d’accéder au pouvoir », a-t-il conclu.

(AIP)
gak/akn/kam​
Commentaires


Comment