Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le raffinement selon Erika Duparc: NIHAHSAH, la nouvelle marque d’accessoires de luxe africains
Publié le jeudi 24 mars 2016  |  afriquefemme
Le
© Autre presse par afriquefemme
Le raffinement selon Erika Duparc: NIHAHSAH, la nouvelle marque d’accessoires de luxe africains
Jeudi 24 mars 2016. Erika Duparc nous parle de sa marque et de son parcours pour en arriver à ce résultat.
Comment




Franco-Guinéenne, Ivoirienne de naissance, fille de Monsieur Étienne Duparc, mère comblée de 2 enfants Aliyah et Kris et femme d’affaire avertie. Elle réalise des études de BTS Commerce International et ensuite un Bachelor en International Business à Temple University à Philadelphie. Après des expériences professionnelles dans différents domaines, à 37 ans elle décide de se lancer dans l’entrepreneuriat et de créer sa marque d’accessoires de luxe africains qu’elle nommera Nihahsah qui veut dire Princesse Noire en swahili. Dans cette interview, Erika Duparc nous parle de sa marque et de son parcours pour en arriver à ce résultat.

Racontez nous votre parcours dans la mode ?

Pour arriver où j’en suis actuellement, je le dois d’abord à ma foi, je crois en ce que je fais, à ma détermination et à ma volonté de toujours aller de l’avant. Je suis très fashion, mais je suis rarement la tendance, je suis ma mode. Il faut savoir que la mode ce n’est pas seulement la mode vestimentaire, ou la manière de désigner, de se vêtir conformément au goût du moment. C’est un phénomène impliquant le collectif via la société, le regard qu’elle renvoie, les codes qu’elle impose et le goût individuel, d’où le rôle de l’accessoire. L’accessoire de mode est indispensable pour une tenue complète. Mon expérience vient de mes nombreux voyages, mon goût pour le monde artistique, mon goût pour l’art. Je m’intéresse beaucoup à l’histoire de l’Afrique et aux différentes cultures, ce qui m’amène à vouloir mettre en valeur une Afrique nouvelle.
... suite de l'article sur Autre presse

Commentaires


Comment