Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Référendum Constitutionnel : seules les affiches du ‘’Oui’’ visibles dans les rues d’Abidjan
Publié le lundi 24 octobre 2016  |  APA
Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie de lancement de la campagne référendaire par le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA
Cérémonie de lancement de la campagne référendaire par le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, ce samedi 22 octobre 2016, au stade Félix HOUPHOUET - BOIGNY.
Comment


APA - Seules les affiches des partisans du ‘’Oui’’ au référendum constitutionnel du 30 octobre prochain sont visibles dans les rues d’Abidjan, 72 heures après l’ouverture de la campagne pour ce scrutin qui alimente le débat politique dans le pays, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

"Je vote Oui" peut-on lire sur des panneaux 12m2, écrits en blanc sur un fond vert, cocher en orange et appelant à l’adhésion des populations pour l’adoption du projet de la constitution proposé par le Président Alassane Ouattara et déjà adopté par le parlement ivoirien.

Les murs extérieurs du stade Félix Houphouët- Boigny, lieu de lancement, samedi, de la campagne en faveur du ‘’oui’’ sont pavoisés de ces affiches de campagne. Dans les principales artères de la ville d’Abidjan, les panneaux appelant au vote du ‘’Oui’’ accompagnés de prétextes tels que ‘’pour le développement, la paix, la stabilité…‘’, foisonnent.

En face, l’opposition fortement opposée à ce projet de nouvelle constitution est quasiment absente sur les panneaux publicitaires. Elle qui milite pour ‘’un retrait pur et simple de ce projet de nouvelle constitution’’ s’est contentée, samedi, lors de son meeting à la Place CP1 de Yopougon (Ouest d’Abidjan) de banderoles et pancartes véhiculant des messages hostiles au régime du Président Alassane Ouattara.

Les militants de l’opposition ont également brandi des affiches et des calendriers à l’effigie de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo en jugement à la Cour pénale internationale (CPI) pour crime contre l’humanité lors de la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011 ayant fait au moins 3000 morts.

Ce nouveau projet de la nouvelle constitution prend notamment en compte la création d’un poste de vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous.



SY/APA
Commentaires


Comment