Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire /Référendum: Alassane Ouattara déplore la violence dans certains lieux de vote
Publié le dimanche 30 octobre 2016  |  APA
Référendum
© Abidjan.net par Atapointe
Référendum constitutionnelle: jour de vote à Cocody
Abidjan le 30 octobre 2016. Les Présidents Ouattara, Bedié et plusieurs membres du gouvernement se sont acquittés de leur devoir civique au Lycée Sainte Marie. Photo: Le Président Alassane Ouattara
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Après avoir voté, dimanche, au Lycée Sainte Marie de Cocody pour le référendum constitutionnel, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a souligné que ‘’c’est un devoir de tourner la page de la crise née de la constitution de 2000’’, déplorant la violence constatée dans certains lieux de vote.

‘’En Côte d’Ivoire, nous avons ce droit de vote depuis 1960. Voter est un devoir citoyen notamment quand il s’agit du référendum le 2ème de l’histoire de notre pays ‘’ a déclaré M. Ouattara, ajoutant que ‘’le vote d’aujourd’hui concerne tous les ivoiriens quel que soit leur opinion’’.

‘’C’est une opportunité mais c’est un devoir de tourner la page de la crise née la constitution de 2000’’a-t-il poursuivi en relevant des ‘’cas isolés’’ de violence dans certains lieux de vote.

‘’On peut voter oui comme on peut voter non. J’en appelle à la responsabilité’’, a conclu Alassane Ouattara en lançant un "appel pour des élections apaisées".

Auparavant, l’ex-chef de l’Etat ivoirien, Henri Konan Bedié , a voté dans le même centre du Lycée Sainte Marie de Cocody. "Le fort taux de participation sera notre allié", a pour sa part déclaré le Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA).

A Gagnoa (Centre-Ouest), la région d’origine de l’ex-Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, le scrutin marqué par la ’’violence’’ et une ’’faible ’’ affluence.

A Divo, toujours au Centre-Ouest, l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) annonce le saccage de 30 bureaux de vote. A Bangolo, dans l’extrême ouest du pays, la Commission électorale indépendante (CEI) a été attaquée.

Le projet de nouvelle constitution prend en compte la création d’un poste de Vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous. L’opposition est opposée à ce projet de constitution. En août 2000, la deuxième Constitution ivoirienne avait recueilli 87% de "Oui" pour un taux de participation de 56%.

SY/ls/APA
Commentaires


Comment