Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des ex-employés de l’ONUCI s’engagent dans la lutte contre l’immigration clandestine
Publié le jeudi 6 avril 2017  |  APA
Evacuation
© Abidjan.net par JOB
Evacuation Humanitaire :151 migrants situation irrégulière retournent au Pays.
Mardi 21 mars 2017. Abidjan. L `Aéroport Félix Houphouët Boigny le retour de 151 immigrés clandestins après leur tentative infructueuse de migrer en Europe via la Libye.
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La question de l’immigration clandestine est au cœur des préoccupations d’un réseau ouest africain composé essentiellement d’ex-travailleurs de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), qui envisagent accroître la sensibilisation et le financement d’activités, pour réduire ce phénomène, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

« Il était important pour nous de nous associer aux efforts des autorités pour lutter contre ce phénomène qui touche notre pays », a expliqué , mercredi, Florentine Djiro, présidente du Réseau ouest-africain pour la lutte contre l’immigration clandestine (REALIC).

Pour la première responsable de ce réseau, « la sensibilisation et la mobilisation de ressources pour financer les micro-projets en faveur des jeunes qui empruntent le chemin de la mort » constituent des points essentiels pour réduire ce fléau.

« Nous travaillons sur cette crise avec des collègues du système des nations unies notamment l’ONUCI », a poursuivi Florentine Djiro regrettant que le phénomène ait pris de l’ampleur ces dernières années en Côte d’Ivoire.

La ville de Daloa (Centre ouest ivoirien), indexée comme l’un des points de départs des voyageurs clandestins va accueillir en mai, le lancement officiel des activités du réseau suivi de séances de sensibilisation à Abobo et à Yopougon.

Selon le rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), « plus de 800 immigrants ivoiriens ont été enregistrés sur le sol italien seulement en deux mois (janvier à février 2017) ».

SY/ls/APA
Commentaires


Comment