Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre le travail des enfants: Le ministre Jean-Claude Kouassi dresse un bilan positif aux Etats-Unis
Publié le mercredi 6 septembre 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Cérémonie
© Autre presse par Sercom APRHCI
Cérémonie d`ouverture du séminaire de formation des Directeurs des Ressources Humaines organisé par l`APRHCI
Jeudi 17 août 2017 .Grand-Bassam. Cérémonie d`ouverture du séminaire de formation des Directeurs des Ressources Humaines organisé par l`Association des Professionnels des Ressources Humaines de Côte d`Ivoire (APRHCI). Photo: M. Jean Claude Kouassi, Ministre du Travail et de la Protection Sociale.
Comment


A l’occasion de la 7ème réunion annuelle du Groupe de coordination des actions de lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture (CLCCG) qui s’est déroulée du 27 au 31 août 2017 à Washington, Jean- Claude Kouassi, ministre de l’Emploi et de la Protection sociale ayant conduit la délégation ivoirienne a présenté un bilan global positif dans la lutte contre le fléau.
Dans son intervention, le chef de la délégation ivoirienne, par ailleurs, Président du Comité Interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM), a dressé les avancées remarquables dans la lutte contre le travail des enfants sous l’engagement et le leadership de la Première Dame Dominique Ouattara. « Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes conscients que la lutte contre les pires formes de travail des enfants requiert la mobilisation de tous et que c’est l’affaire de tous », a fait remarquer le Président du CIM. Et d’ajouter : « Au cours des cinq dernières années, la lutte contre le travail des enfants, en général et dans la cacaoculture, a été érigée en priorité par l’Etat de Côte d’Ivoire. Sous le leadership de la Première Dame, Madame Dominique (…), cette volonté politique s’est traduite par la mise en œuvre des réformes », a indiqué le ministre Jean-Claude Kouassi en substance.
Au nombre des acquis, le ministre Jean-Claude Kouassi a souligné l’adoption d’un plan d’action national, la réorganisation du cadre institutionnel de coordination des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants à travers la création de deux comités : le Comité national de surveillance (CNS) et le Comité interministériel de lutte (CIM), le renforcement du cadre juridique et la relance de la coopération sous-régionale.
Pour sa part, le ministre de la Femme, de la Protection de l’enfant et de la solidarité, Madame Mariatou Koné, a fait le point de la longue marche de l’Etat de Côte d’Ivoire pour réduire en des proportions infimes la problématique de la traite des enfants à travers les activités réalisées ces dernières années.
« Les efforts vont se poursuivre et s’intensifier afin de surmonter tous les défis encore existants », a rassuré la Vice-présidente du comité interministériel.
A la séance de travail avec la société civile américaine, les industriels du chocolat, le Ghana comme la Côte d’Ivoire est venu défendre son plan d’action et les perspectives en vue. Au nom de la Côte d’Ivoire, Madame Sylvie Patricia Yao, secrétaire exécutive du CNS, a réaffirmé la détermination de la Première Dame, Madame Dominique Ouattara et le gouvernement à adresser une réponse efficace à la problématique. En termes de perspectives , la Côte d’Ivoire va ratifier la convention N°189 de l’Organisation internationale du travail sur les travailleurs et travailleuses domestiques, améliorer l’efficacité des mécanismes nationaux de prise en charge des enfants en situation de détresse, l’organisation en octobre prochain d’une conférence des Premières Dames de l’Afrique de l’ouest sur la lutte contre les pires formes de travail et la traite transfrontalière des enfants, la réalisation d’une cartographie nationale des projets et acteurs de la lutte.
EF avec sercom Première Dame
Commentaires


Comment