Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

DOING BUSINESS 2018 : La Côte d’Ivoire classée 139e sur 190 pays
Publié le mercredi 1 novembre 2017  |  Abidjan.net
Célébration
© Ministères par DR
Célébration de la 37ème journée Mondiale de la Mer
Jeudi 06 novembre 2014. Abidjan. Le Ministre des transports Gaoussou Touré a présidé la Célébration de la 37ème journée Mondiale de la Mer à la salle de conférence du Port autonome d’Abidjan.
Comment


Le Groupe de la Banque Mondiale a lancé le mardi 31 octobre 2017 la quinzième édition du Rapport Doing Business (DB2018), initié en vue d’étudier la facilité de faire des affaires dans le monde, autour du thème « Réformer pour créer des emplois ».

Ce rapport indique que la Côte d’Ivoire occupe la 139e place sur 190 pays. S’il est vrai qu’elle se classe 2eme au niveau ouest africain derrière le Ghana (120e), la Côte d’Ivoire pour la 2eme année consécutive sort du Top 10 des pays les plus réformateurs, qu’elle avait intégrée en 2016. Le Rapport indique toutefois des progressions importantes enregistrées par la Côte d’Ivoire au niveau de certains indicateurs. Ainsi concernant l’obtention des permis de construire, elle réalise une progression de 19,67%, sur la création d’entreprise, l’on note une progression de 0,34%, +0,95% sur le raccordement à l’électricité, +0,35% sur le transfert de propriété et une progression de 0,47% sur le paiement des taxes et impôts. Le rapport note cependant une régression de 1,32% au niveau du règlement de l’insolvabilité.

Le Rapport Doing Business édition 2018 marque une seconde année record pour l’Afrique subsaharienne. Au cours de l’exercice écoulé, 83 réformes facilitant les affaires ont été mises en œuvre dans 36 pays de la région, soit les trois-quarts ! Aucune région n’a jamais égalé ce nombre sur un seul exercice, indique le rapport. L’Afrique subsaharienne a ainsi mis en œuvre près d’un tiers des réformes dans le monde. Aussi le rapport note que la région est bien représentée dans le Top 10 des pays ayant le plus progressé, avec le Malawi, le Nigeria et la Zambie.

C’est le Kenya qui a mis en œuvre le plus grand nombre de réformes dans la région, soit six. La Mauritanie, le Nigeria, le Rwanda et le Sénégal- suivent avec cinq réformes chacun. L’Ile Maurice est 25e dans le classement global sur la facilité de faire des affaires, et a mis en œuvre quatre réformes. C’est le premier pays d’Afrique subsaharienne dans ce classement, suivi du Rwanda (41e) et du Kenya (80e).

Les résultats du rapport Doing Business 2018 confirment plusieurs années de constante progression, qui se traduisent en améliorations durables du climat des affaires dans la région. Alors qu’en 2003 par exemple, il fallait en moyenne 61 jours pour créer une entreprise en Afrique subsaharienne, aujourd’hui, il n’en faut que 24. Ce qui n’est pas loin de la moyenne mondiale de 20 jours.

L’expertise locale en matière de réforme ainsi que la volonté de réformer se reflètent dans les bons classements qu’obtiennent certains pays. Le Rwanda et la Zambie sont deuxièmes au monde sur l’indicateur lié au transfert de propriété. Seulement cinq pays au monde rendent la procédure d’obtention de crédit pour les PME plus facile qu’au Malawi, alors que l’Ile Maurice figure parmi les dix meilleurs mondiaux en ce qui concerne l’obtention d’un permis de construire et le paiement des taxes et impôts.


Ce sont près de 3200 réformes qui ont été mises en œuvre pour améliorer l’environnement des affaires au cours de l’année dernière. Et les pays en développement ont été à l’origine de 206 réformes. L’Afrique sub-saharienne qui est la région la plus représentée dans DB2018 détient le record pour la deuxième année consécutive, avec le Kenya qui détient le record régional.

Elisée B.
Commentaires


Comment