Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Migration irrégulière : Les journalistes impliqués dans la sensibilisation à Bouaké
Publié le vendredi 24 novembre 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


Outiller les journalistes à Bouaké à s’impliquer davantage et à soutenir la campagne sensibilisation sur la migration irrégulière, tel est l’objectif de l’atelier de renforcement des capacités pour la société civile dans le cadre de la campagne d’information qui s’est tenue à Bouaké.

Une initiative du Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur à travers sa Direction générale des Ivoiriens de l’Extérieur (DGIE) et l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) financé par le Ministère Fédéral des Affaires Étrangères d’Allemagne. Réunissant une vingtaine de journalistes de la presse écrite et des radios de proximité, l’atelier s’est déroulé le jeudi 16 novembre 2017 dans un complexe hôtelier à Bouaké en présence Patrick Fondio, journaliste à la Télévision Française (TF) 1 et Mme Joëlle, experte à l’OIM, qui ont échangé avec les journalistes à Bouaké sur des notions basiques sur la migration irrégulière.

Pour Mme Joëlle, il ne peut pas y avoir une sensibilisation des candidats potentiels à la migration irrégulière sans une formation efficiente du journaliste. C’est pourquoi a-t-elle dit, la DGIE et l’OIM avec l’appui du gouvernement Allemand qui œuvrent pour la réduction de la migration irrégulière par la sensibilisation en Côte d’Ivoire entend contribuer à la formation des journalistes.

Quant à Patrick Fondio, après avoir salué cette initiative de la DGIE et l’OM a prodigué quelques conseils à ses confrères séminaristes. Pour lui, la question de la migration irrégulière aux dangers encourus est sous traitée dans l’ensemble de la presse nationale ou locale. « Nous tendons vers un journalisme de spécialisation et il appartient à chaque journaliste d’investigation de s’imposer par son travail et par son sérieux afin de ne pas être la 6ème roue de la charrette ».

Le vendredi 17 et samedi 18 novembre 2017, dans sa politique de réussir cette campagne de sensibilisation de proximité, les leaders communautaires et religieux, les prestataires de services sociaux, les associations de femmes à Bouaké ont été rencontrés. Objectif, sensibiliser les candidats potentiels à la migration irrégulière aux dangers encourus, tout en les informant sur les alternatives possibles qui pourront s’offrir à eux.

A cet atelier, l’on a appris que la Côte d’Ivoire est devenue depuis quelque temps, un territoire d’accueil, de transit et de départ de la migration irrégulière. C’est ce qui explique l’organisation de cette campagne de sensibilisation et d’information à Bouaké après les villes d’Abidjan et de Daloa. Après un match de gala qui s’est joué au quartier Zone à Bouaké le samedi, 18 novembre 2017, cap a été mis sur la ville de Korhogo
Aboubacar Al Syddick à Bouaké
Commentaires


Comment