Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Korhogo-Université Peleforo Gon Coulibaly / Le mot d’ordre de grève suspendu, les cours et les examens effectifs dans la quiétude
Publié le lundi 15 janvier 2018  |  Abidjan.net
Korhogo-Université
© Abidjan.net par B. T.​
Korhogo-Université Peleforo Gon Coulibaly / Le mot d’ordre de grève suspendu, les cours et les examens effectifs dans la quiétude
Ce lundi 15 janvier 2018, contrairement à ce qui avait été prévu à l’université Peleforo Gon Coulibaly (UPGC) de korhogo par la section locale de la coordination nationale des enseignants chercheurs (CNEC) de la tendance N’guessan Kouamé, les cours n’ont ni été paralysés ni perturbés dans cette structure universitaire dans le nord de la Côte d’Ivoire.
Comment


Ce lundi 15 janvier 2018, contrairement à ce qui avait été prévu à l’université Peleforo Gon Coulibaly (UPGC) de korhogo par la section locale de la coordination nationale des enseignants chercheurs (CNEC) de la tendance N’guessan Kouamé, les cours n’ont ni été paralysés ni perturbés dans cette structure universitaire dans le nord de la Côte d’Ivoire. Tous les animateurs de ce systeme, étudiants, personnel administratif et académique, étaient présents aux heures de pointe a leurs postes. Bureaux, amphithéâtres, bibliothèques, salles de lecture, salles d’examens et laboratoires étaient pris d’assaut. Les services de la scolarité, bombés de monde, ont enregistré de nouveaux bacheliers venus remplir les formalités administratives.

Plus loin, des étudiants, en salle dans la quiétude, ont paisiblement composé pour les examens de licence 2 (L2) en nutrition minérale.

Tous les services universitaires, sillonnés par le président de l’UPGC le professeur Adama Coulibaly accompagné des vices présidents, des professeurs Vanga Adja Ferdinand, chargé de la planification, de la programmation et des relations extérieures, Diomandé Dramane, vice président chargé de la pédagogie et de la vice universitaire, de la recherche et de l’innovation technologie et du secrétaire général de la structure académique prof Diabaté Donourou, ont connu l’ambiance des jours de classe.

Au terme de ces visites inopinées, le président de l’UPGC s’est prononcé en ces termes sur cette situation d’accalmie. «Après des échanges entre les syndicalistes et la médiation composée des autorités administratives , le SG2 de la préfecture de korhogo Lorgn Abou Bachir, les adjoints au maires, les émissaires du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique que sont professeur Nebry Gérôme , directeur de la réglementation et du contentieux et de l’inspecteur général de l’enseignement supérieur prof Dagnogo Mamadou, tous les points évoqués par les syndicalistes ont été satisfaits. Et conformément aux prérogatives qui sont les nôtres, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour que les services de l’université ne soient pas perturbés. Tout se déroule normalement, nous continuons d’avoir la main tendue envers nos frères pour que ce climat de paix perdure. Les étudiants peuvent venir sereinement au cours », a rassuré professeur Adama Coulibaly.

Rappelons que le samedi 13 janvier 2018 un collectif d’enseignant conduit par le Dr Zouhoula Bi avait exhorté leurs collègues syndicalistes de surseoir au mot d’ordre de grève en ces termes. « Nous ne sommes pas contre le mot d’ordre de grève mais nous estimons qu’il faut de la sagesse du moment où le premier ministre , ministre du budget et du portefeuille de l’Etat Amadou Gon Coulibaly s’est saisi du dossier après des échanges sans succès entre les enseignants syndicalistes et le secrétaire général 2 de la préfecture , les envoyés du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique que sont professeur Nebry Gérôme , directeur de la réglementation et du contentieux et , de l’inspecteur général de l’enseignement supérieur prof Dagnogo Mamadou, des adjoints au maires et du chef de canton de korhogo 1er vice-président de la chambre des Rois et Chefs de Côte d’Ivoire Coulibaly Issa ».

“Nous demandons aux étudiants de rejoindre les salles de classes et que les examens programmés auront lieu dans le respect des règles universitaires, car nous estimons qu’ a un moment donné il faut se départir des tendances”, a déclaré Zouhoula-Bi, enseignant –chercheur. Il était entouré de ses collègues Djakali Diarrassouba , Dr Konaté Djibril, Dr Fofana Lassina. . Les revendications des syndicalistes, faut-il le rappeler, sont entre autres le paiement immédiat des primes de responsabilités au titre de l’année 2017, le paiement des primes de moniteurs au titre 2017, le retrait ou annulation de trois notes de services pour vices de procédures administratives légales régissant le fonctionnement réglementaire d’une institution universitaire, la régulation des codes de réorientations des enseignants, la certification et la diffusion des primes d’encadrement de MASTER, le rejet systématique du mode de calcul des HC 2017. …

Les forces de défenses et de sécurité en plus de la police universitaire étaient présentes à l’entrée et aux points stratégiques de l’université Peleforo Gon Coulibaly.




​M. K ( avec B. T. à Korhogo)
Commentaires


Comment