Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les gouverneurs de la BAD d’accord pour l’augmentation de son capital

Publié le samedi 26 mai 2018  |  APA
BAD:
© APA par DR
BAD: cérémonie du déjeuner des ambassadeurs
mardi 6 février 2018. Abidjan, Cocody. Lors du traditionnel déjeuner annuel du Nouvel an qu’il offrait aux Ambassadeurs et représentants des institutions internationales accrédités en Côte d’Ivoire, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina (Photo), a donné la primeur des chiffres pour l’année écoulée.


Dakar (Sénégal) - Le Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a donné, vendredi à Busan (Corée du sud), son feu vert pour l’ouverture de discussions sur l’augmentation du capital de la banque, a appris APA de source officielle.

Les 80 gouverneurs de la BAD ont en effet « autorisé le Comité consultatif des gouverneurs à lancer des discussions sur l’augmentation générale du capital, dont l’objet est de permettre à la Banque de répondre aux besoins de financement de ses pays membres régionaux et d'atteindre ses objectifs de développement », rapporte le site de l’institution financière africaine.

Les 53e Assemblées annuelles de la BAD se sont achevées ce vendredi à Busan, en Corée, et un « climat de satisfaction générale » a marqué le rendez-vous, notamment cette mesure prise par les 80 gouverneurs de la Banque, qui représentent les 80 pays membres du Groupe de la Banque, régionaux et non régionaux, précise le document.

Le capital autorisé et le capital souscrit de la BAD se chiffrent à un peu plus de 65 milliards de dollars à la date du 31 décembre 2017.

Toutefois, d’après les gouverneurs, cette augmentation du capital devrait être précédée par la présentation d’un rapport stratégique bien ciblé sur le rôle du Groupe de la Banque dans le contexte de l'architecture global de développement et une évaluation des réformes pour accroitre la capacité de la Banque à réaliser ses objectifs.

Par ailleurs, le Conseil des gouverneurs a salué les performances de la Banque en 2017, qui a enregistré 8,7 milliards de dollars américains d’approbation et plus de 7 milliards de décaissements, « des résultats jamais atteints depuis sa création en 1964 », a-t-il précisé.

Le Conseil a souligné en fin la « nécessité d’avoir une Banque africaine de développement forte et financièrement viable, efficace, efficiente, responsable et axée sur les résultats ».

ODL/te
Commentaires


Comment