Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les acteurs de la filière coton satisfaits des résultats des innovations techniques

Publié le jeudi 31 mai 2018  |  AIP


Yamoussoukro- Les acteurs de la filière coton ont exprimé mercredi au terme d’un atelier bilan organisé à Yamoussoukro, leur satisfaction face aux résultats « positifs et inespérés », grâce aux innovations techniques introduites dans la filière dans le cadre du Projet d’appui au secteur agricole de Côte d’Ivoire (PSAC).

« Les innovations ont apportés véritablement beaucoup à la filière coton depuis quatre années faisant passer la production de coton graine de 328 000 T à 412 000 T, pratiquement près de 90 000 T en plus », a confié le chargé du programme coton au FIRCA, Anderson Ehouman, après deux jours de travaux de l’atelier bilan des innovations techniques et d’actualisation du cahier des charges du Conseil agricole.

M. Ehouman a ajouté qu’au cours de la campagne 2017-2018, la filière a réalisé un rendement de plus de 1,2 tonne. « Cela a été possible aussi grâce à la pluie », a-t-il souligné, tout en espérant que la pluie sera encore au rendez-vous à la prochaine campagne pour améliorer le rendement du coton graine.

Quatre innovations techniques ont boosté la culture du coton, à savoir le traitement insecticide sur seuil qui a permis de faire des gains d’environ 23 millions FCFA, la technique du facteur N-NH4+ pour la fertilisation raisonnée, l’utilisation de la fumure organique pour enrichir le sol et la technique des champs écoles productrices pour la formation des paysans.

Ces innovations qui ont contribué à accroître le rendement présentent beaucoup d’espoir pour la filière coton, selon le chargé de programme au FIRCA. Il estime que les sociétés cotonnières ne devaient plus régresser mais doivent tout mettre en œuvre et prendre toutes les dispositions pour maintenir le niveau à défaut d’augmenter la productivité et améliorer le revenu.

Organisé par le FIRCA, l’atelier bilan a été l’occasion pour les participants d’actualiser le cahier des charges du Conseil agricole. Le document consensuel contenant les éléments à respecter et les activités à mener dans le cadre d’une campagne agricole pour un bon rendement a connu des ajustements avec la prise en compte désormais des organisations professionnelles agricoles qui jusque-là n’avaient pas été évaluées.

« Nous avons décidé aussi que les évaluations devraient plus porter sur les éléments de rendement et de productivité. Ce cahier de charge a augmenté un peu les points attribués au facteur rendement et revisité un certain nombre de dispositions relatives à la qualité à travers le stockage, la récolte », a souligné le chargé du programme au FIRCA.

À l’ouverture des travaux, mardi, le directeur du département cultures d’exportation et production forestières du FIRCA, Mme Traoré Assita, et le conseiller du directeur général des productions et de la sécurité alimentaire du ministère de l’Agriculture ont encouragé les acteurs de la filière à prendre de décision pour la durabilité de la production cotonnière ivoirienne afin de la rendre plus compétitive sur le marché international.

La Côte d'Ivoire occupait, il y a deux ans, la troisième place dans la sous-région. Elle a régressé d’un rang et est passée à la quatrième place de la production cotonnière.

nam/cmas
Commentaires


Comment