Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

"Une croissance de 6,7% dans l’Union en 2017, soit un taux plus élevé que celui de l’Afrique subsaharienne" (Conseil des ministres de l’UEMOA)

Publié le vendredi 29 juin 2018  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par MC
Ouverture d`une session ordinaire du Conseil des ministres de l`UEMOA
Dakar, le 29 juin 2018 - Une session ordinaire du Conseil des ministres statutaire de l`Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) s`est ouverte, ce matin, au siège de la BCEAO.


Le président du Conseil des ministres statutaire de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine se félicite de la hausse de la croissance mondiale, en 2017, comparativement à l’année 2016. Cet essor économique s’est également fortement fait ressentir au niveau de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Une forte croissance "est observée au niveau de l’Union avec un taux de croissance de 6,7 % contre 6,5 % en 2016, soit un taux plus élevé que celui de l’Afrique subsaharienne, qui est de 2,8 %", a dit Amadou Bâ, ministre de l’Économie, des Finances et du Plan du Sénégal, président du Conseil des ministres de l’UEMOA, lors de son allocution d’ouverture de la session ordinaire dudit Conseil, ce vendredi, au siège de la BCEAO, à Dakar.

Selon le président du Conseil des ministres de l’UEMOA, cette forte croissance qui est notée au sein de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), depuis 2012, est le fait de la situation internationale et des bonnes performances réalisées par les États-membres, en dépit des "menaces terroristes, notamment au Burkina Faso, au Niger et au Mali."

La session ordinaire du Conseil des ministres de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) s’est ouverte, ce matin, en présence des ministres des États-membres et du Gouverneur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné.

Plusieurs questions sont inscrites à l’ordre du jour du Conseil des ministres. Les plus saillantes concernent la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Pour le Compte de la BCEAO, il s’agit, entre autres, d’examiner le rapport sur la situation économique et monétaire dans l’UEMOA au 31 mars 2016. Par ailleurs, la BCEAO informera le Conseil des "décisions de la réunion du Comité de politique monétaire de la BCEAO, tenue le 6 juin 2018."

Le Conseil des ministres sera également appelé à désigner "des représentants des États au Conseil d’administration du Fonds de Garantie des dépôts dans l’UMOA".

Sur les sujets relatifs à la Commission de l’UEMOA, le Conseil des ministres est appelé à examiner "les dossiers finalisés par les experts statutaires lors de leur réunion tenue à Ouagadougou, du 4 au 8 juin 2018." Il s’agit du projet de rapport semestriel d’exécution de la surveillance multilatérale de juin 2018, du projet de collectif au Budget de l’Union au titre de l’exercice 2018 et de la Stratégie Genre de l’UEMOA.

En outre, le Conseil des ministres procédera à l’examen du projet de règlement portant statuts, organisation et fonctionnement de l’Agence communautaire de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile (ACSAC). Il se penchera aussi sur la note méthodologique pour l’adoption d’un Code communautaire des investissements de l’UEMOA.

MC
Commentaires


Comment