Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections municipales à Cocody/ Kamaté Moustapha (président de la Gaci) : «Pourquoi je suis candidat »

Publié le samedi 14 juillet 2018  |  Abidjan.net
Kamaté
© Abidjan.net par C. K.
Kamaté Moustapha, président de la Génération active de Côte d`Ivoire (Gaci)


Kamaté Moustapha, président de la Génération active de Côte d’Ivoire (Gaci), est candidat aux municipales dans la commune de Côte d’Ivoire. Dans cet entretien, l’entrepreneur de formation donne les raisons de sa candidature indépendante et se dit confiant pour la bataille qui s’annonce.

M. Kamaté Moustapha, vous avez décidé d’être candidat aux élections municipales dans la commune de Cocody. Pouvons-nous avoir les raisons de cette candidature ?

J’ai décidé d’être candidat à la mairie de Cocody pour plusieurs raisons. Je pense que le moment est venu pour un jeune de Cocody d’être à la tête de cette commune. En tant que président de la Génération active de Côte d’Ivoire (Gaci) ( Un mouvement porté sur les fonts baptismaux depuis 2013 et qui regroupe tous les présidents de jeunes de Cocody, Ndlr), j’estime effectivement que l’occasion est rêvée pour se faire entendre. Suite à la crise sociopolitique qu’a connue la Côte d’Ivoire, j’ai rencontré régulièrement les leaders des différents quartiers, les présidents de jeunesse, pour leur expliquer le sens de notre combat, à savoir que nous prenions notre destin en main. Les choses évoluent dans le bons sens. Lors des prochaines élections municipales, nous irons en candidat indépendant pour répondre aux aspirations des jeunes de Cocody. En tant que jeune, j’ai demandé aux différents leaders de jeunesse de prendre leur destin en main en adhérant à la Gaci pour qu’ensemble nous puissions avoir un seul langage ; celui du développement, mais également de la réconciliation, au lendemain de la crise post-électorale.

Que pouvez-vous apporter aux populations de Cocody ?

Pour mieux comprendre ce que je vais faire à la tête de la commune de Cocody, je vous invite à comprendre les raisons de la création de la Gaci, qui est un mouvement apolitique. En 2013, quand je fais le tour de Cocody, et après contact avec des présidents de zone, j’ai fait comprendre aux jeunes qu’ils sont les faiseurs de roi. Alors, il faudrait qu’on fasse bloc pour tourner le dos à certaines pratiques. C’est en cela que j’ai mis une stratégie en place en constituant une liste pour le conseil municipal, comprenant la majorité des présidents de quartiers. Aujourd’hui, j’ai des ambitions pour la mairie. Le développement d’une commune passe par l’implication de tous les concitoyens. C’est pourquoi il est préférable d’avoir des différents représentants de zone sur une liste de conseil municipal. C’est ce que je propose à la jeunesse depuis 2013. Nous partons sous la bannière indépendante. Donner une opportunité aux présidents de zones de figurer sur une liste de conseillers municipaux est quelque chose d’inédit. Aujourd’hui, nous avons décidé de nous mettre tous ensemble. Avec la présence des différents présidents de jeunes au sein de la Gaci, nous sommes sûrs de connaître, répertorier toutes les préoccupations des populations de Cocody afin d’intervenir le moment venu. Une association de jeunesse est faite pour cela.

Vous annoncez votre candidature en même temps que certains cadres des partis politiques tels que le Pdci-Rda, le Rdr, le Fpi… Quelles seraient vos chances face à ces derniers?

Je peux affirmer que je n’ai vraiment pas peur de ces cadres des différentes formations politiques. Je suis dans une dynamique qui a débuté depuis 2013 avec la création de la Gaci. Vu l’engouement, l’engagement des jeunes pour la Gaci, j’ai la force d’avancer. Aujourd’hui je dis que si la jeunesse n’est pas en mesure de batailler pour son bien-être, ce sont des générations entières qui sont sacrifiées. Notre démarche, qui repose sur la promotion du développement participatif, est le meilleur moyen de gérer une commune. Nous serons au contact des populations pour connaître leurs problèmes. En tant qu’enfants de Cocody, nous n’avons pas besoin de mettre l’argent devant pour nous faire accepter par les populations. Depuis 2013, nous sommes sur le terrain et c’est ce qui va faire la différence. Notre action a été bien peaufinée depuis maintenant 5 ans. A Cocody, c’est la Gaci qui est active et cela se verra lors des prochaines municipales.

En tant que candidat aux prochaines élections municipales, quels commentaires faites-vous du convoyage électoral qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive lors de la révision de la liste électorale en juin dernier ?

J’ai toujours lutté contre cette pratique car les personnes qui viennent gonfler le nombre de votants d’une commune ne connaissent pas les réalités de ladite commune. C’est du business que je décrie. C’est dommage. Nous ne sommes pas adeptes de cette pratique. A Cocody, nous avons sensibilisé les habitants à se faire inscrire sur la liste électorale. Au niveau de la Gaci, notre message était axé sur les enfants de Cocody et non ceux d’ailleurs. Ceux qui se sont adonnés au convoyage doivent l’éviter à venir. Ce n’est pas une bonne action même si la loi ne l’interdit pas.

Que pense le candidat à la mairie de Cocody des divisions qui ont cours actuellement au sein de plusieurs partis politiques ?

Les situations que vivent les partis politiques en Côte d’Ivoire me donnent raison. Car il ne sert à rien pour les jeunes de s’accrocher à un parti politique. Nous avons été proches de certains partis politiques dans le passé mais aujourd’hui nous avons compris que les jeunes ne comptent pas en réalité pour ces partis politiques-là. La crise qui est passée, c’est la jeunesse qui a payé le lourd tribut. Raison pour laquelle j’invite les jeunes de Côte d’Ivoire, surtout ceux de Cocody, à rejoindre la Gaci afin de faire chemin ensemble jusqu’à la victoire lors des prochaines municipales. Aujourd’hui, notre génération doit comprendre le combat mené par la Gaci.

Les municipales sont prévues pour se dérouler avant le 31 décembre 2018. Quel message avez-vous pour vos électeurs potentiels ?

Je voudrais simplement dire que la Gaci est un mouvement avec beaucoup d’idées. Nous demandons aux jeunes de Cocody de se prendre eux-mêmes en charge. Aujourd’hui il ne faudrait pas être comme des moutons de Panurge. Il est important que toute la jeunesse intègre la Gaci pour qu’ensemble on poursuive le combat pour la prise en main de notre destin. Je pense que le moment est arrivé. C’est sûr que des gens viendront s’adresser encore aux jeunes. Il faut qu’ils soient vigilants pour faire le bon choix cette fois.



C. K.
Commentaires


Comment