Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le patronat ivoirien s’engage à contribuer à la réduction de la pauvreté

Publié le dimanche 16 septembre 2018  |  AIP
Rencontre
© Autre presse par DR
Rencontre d`échanges entre Michel Camdessus et le patronat ivoirien
La maison de l`entreprise à Abidjan a abrité ce mardi une rencontre d`échanges entre l`ancien Directeur général du FMI et le patronat ivoirien. Photo: Jean-marie ACKAH, Président de la CGECI


Abidjan - La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), principale organisation patronale du pays, s’est engagée à créer non seulement la croissance, mais aussi, des emplois décents en quantité suffisante pour contribuer à la réduction de la pauvreté.

Cette organisation patronale qui accueillait le 5ème Sommet des partenaires sociaux pour l’emploi en Afrique jeudi et vendredi à Abidjan, couvre tous les secteurs de l’activité économique nationale compte plus de 2000 entreprises membres et offre plus de 200.000 emplois, et contribue à plus 80% aux recettes fiscales de l’Etat.

Selon son président, Jean-Marie Ackah l’organisation contribue à l’amélioration continue de l’environnement des affaires, et met un accent sur la promotion de l’entrepreneuriat, notamment l’entrepreneuriat des jeunes à travers l’organisation chaque année du Forum Economique dénommé « CGECI ACADEMY » et un concours de plans d’affaires (Business Plan Competition) organisé en faveur des jeunes âgés de moins de 40 ans.

Il a précisé que le Centre d’appui au développement de l’entreprise (CADE) conduit depuis quelques années, le Projet d’incubation pour jeunes entrepreneurs dénommé « PRODIJE », avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD) dont plus de 300 jeunes en sont bénéficiaires.

Au terme de ce 5ème sommet des partenaires sociaux pour l’emploi en Afrique, co-organisé par la CGECI et l’Organisation internationale des employeurs (OIE), d’importantes décisions ont été arrêtées à Abidjan pour résoudre la question de l’emploi des jeunes sur le continent.

Ainsi, il a été question, selon Mme Jacqueline Mugo, Secrétaire Générale de Business Africa, d’approfondir les programmes de formation des jeunes, d’accélérer le processus de digitalisation et l’engagement de tous les Etats africains à promouvoir la politique de l’emploi.

Les quatre commissions de travail techniques (emploi rural, TIC, agroalimentaire, accès au financement) se sont efforcées à développer et de mettre en œuvre les plans d’actions nationaux pour l’emploi avec une composante transversale sur le développement des compétences, l’entrepreneuriat des jeunes et l’employabilité.

Ce 5ème sommet qui a réuni des représentants des employeurs, des travailleurs et des gouvernements, ainsi que des représentants de l’Organisation internationale du Travail, s’est déroulé jeudi et vendredi à Abidjan autour du thème «Développer, mettre en œuvre et superviser les plans d’action nationaux pour l’emploi ».

(AIP)

bsp/tm
Commentaires


Comment