Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Municipales et régionales : le Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI) exige « le report sine-die des élections en attendant la réforme CEI »

Publié le dimanche 23 septembre 2018  |  Partis Politiques
Conférence
© Abidjan.net par PR
Conférence de presse du Rassemblement du Peuple de Côte d`Ivoire relative à la situation socio-politique
Abidjan le 21 septembre. Le Rassemblement du Peuple de Côte d`Ivoire (RPCI) a animé ce vendredi une conférence de presse relative aux élections locales du 13 octobre 2018 et à la situation socio-politique. Photo: Bamba Moriféré, président du RPCI


Le président du Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), le PR. Bamba Moriféré a animé ce vendredi une conférence de presse relative aux élections locales du 13 octobre 2018 et à la situation socio-politique.

- Considérant l’aspiration profonde du Peuple Ivoirien à la démocratie et à la paix ;

- Considérant les acquis démocratiques majeurs, obtenus de haute lutte et codifiés notamment par le code électoral adopté par referendum le 1er Aout 2000 ;

- Vu que ces acquis ne peuvent prospérer que dans un climat de paix et de consolidation de l’Etat de droit ;

- Vu, malheureusement, les régressions profondes et multiformes des libertés démocratiques fondamentales dans notre pays : assassinat lâche et gratuit, arrestation et incarcération sans fondement de militants et dirigeants de partis politiques légalement constitués, maintien en prison sans jugement, de nombreux Ivoiriens, responsables ou non de partis politiques ;

- Considérant par conséquent, la détérioration avancée des droits de l’homme dans notre Pays, la répression permanente et brutale des libertés démocratiques fondamentales, toute chose contraire au climat de paix et de stabilité auquel aspire profondément notre Peuple ;

- Considérant le maintien, par le Gouvernement ivoirien, dans sa forme et sa composition actuelle non consensuelles, de la Commission Electorale Indépendante (CEI), faisant ainsi fi de la réforme exigée par les partis politiques et la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples dans un arrêt en date du 18 novembre 2016 ;

- Considérant que le Chef de l’État a fini par reconnaître enfin la pertinence de la dite décision de la Cour Africaine dans son discours du 06 août 2018 ;

- Considérant que malgré cette reconnaissance tardive le gouvernement persiste à vouloir organiser coûte que coûte les élections municipales et régionales le 13 octobre prochain, par cette même Commission Électorale Indépendante décriée et dépourvue de toute crédibilité, dans une fuite en avant obstinée et incompréhensible;

- Considérant que pendant plusieurs années, la révision annuelle des listes électorales n’a pas été effectuée, et ce, en violation flagrante du code électoral, de sorte que les listes électorales actuelles ne sont pas représentatives de l’ensemble de l’électorat ;

- Considérant les intimidations de toutes sortes et les persécutions subies par les candidats de l’opposition pendant la campagne pré-electorale ;

- Considérant la révocation arbitraire et unilatérale de maires et présidents de conseils régionaux par le seul fait qu’ils sont les adversaires du pouvoir au cours de ces élections ;

- Considérant la confusion entretenue de manière délibérée et à dessein des logos et symboles de certains partis politiques destinés à tromper la vigilance des électeurs favorisant ainsi la fraude en faveur des candidats du pouvoir ;

- Considérant l’attitude partisane des institutions régaliennes de la République qui se rendent ainsi comptables d’une telle situation, aussi grave que délétère, et participent de ce fait objectivement à la tentative de confiscation du pouvoir d’Etat par des moyens non démocratiques, dont les élections municipales et régionales annoncées ne sont que la partie émergée de l’iceberg ;

Le Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), face à une telle situation aussi grave que délétère, soucieux de la consolidation et l’enracinement du processus démocratique en Côte d’Ivoire, la réconciliation nationale, la cohésion sociale, la paix et la stabilité dans notre pays, considère qu’il s’avère impérieux, nécessaire et opportun que toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la Nation se rassemblent pour :

1. refuser ces élections anti-démocratique dont le seul but est de détruire la nation ivoirienne dans sa cohésion ;

2. Exiger le report sine-die de ces élections en attendant la réforme effective et consensuelle de la Commission Électorale Indépendante qui doit être érigée en une véritable institution ;

3. lancer un appel solennel au Peuple Ivoirien dans toutes ses composantes afin de s’abstenir de participer à de telles élections dans de telles conditions ;

4. déclarer d’avance nul et de nul effet les résultats frauduleux qui sortiront de telles élections qui s’apparentent à une véritable mascarade électorale ;

En conséquence le RPCI appelle au rassemblement le plus large pour créer les conditions idoines d’élections démocratiques, transparentes, sincères, apaisées et pacifiques, seules à même de sauver la Nation ivoirienne du chaos qui s’annonce et dont les conséquences pourraient à nouveau être imprévisibles pour notre Nation.





Fait à Abidjan, le 21 Septembre 2018
Commentaires


Comment