Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections locales 2018 : la mission d’observation de OSCS se poursuit jusqu’à la fin du processus

Publié le dimanche 4 novembre 2018  |  AIP
Elections
© AIP par DR
Elections locales 2018 : la mission d’observation de l`OSCS se poursuit jusqu’à la fin du processus


Abidjan - La mission d’observation électorale de l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS) se poursuit jusqu’à la fin du processus des scrutins couplés des régionales et municipales du 13 octobre, qui en est à la phase des contentieux.

« Cette mission qui se poursuit jusqu’à la fin du processus électoral c’est-à-dire après les contentieux, sera sanctionnée par un rapport qui devra être diffusé auprès de toutes les structures nationales engagées dans le processus électoral », indique une note d’information de l’OSCS parvenu samedi à l’AIP.

Ce document qui dresse le bilan de l’observation électorale de ces scrutins par l’OSCS précise que le rapport final de cette mission sera transmis, entre autres, à la présidence de la République, la primature, la Commission électorale indépendante (CEI), les ministères de l’Intérieur et de la Sécurité, de la Défense, de la Cohésion Sociale, de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté et les partis politiques.

Selon le directeur général de l’OSCS, Coulibaly Tiohozon, chef de la mission, cette observation dynamique des élections en Côte d’Ivoire, a pour but de contribuer à l’organisation d’élections paisibles.

Au total, 126 observateurs avaient été déployés lors des élections du 13 octobre par cette structure sous tutelle du ministère en charge de la Cohésion sociale, dans 12 localités du pays « considérées comme sensibles, car présentant des risque de tensions et de trouble ».

Il s’agit des communes d’Abobo, Koumassi, Plateau pour Abidjan, et à l’intérieur du pays les villes de Bangolo, Guiglo, Bondoukou, Bouaké, Divo, Gagnoa, Lakota, San Pédro, Tanda.

Les dysfonctionnements constatés dans les lieux et bureaux de vote par les observateurs ont été signalé en temps réel aux autorités compétentes par le biais des superviseurs, afin que des actions soient menées pour rétablir l’ordre et permettre le bon déroulement du processus électoral, explique le le document.

Le document conclut que l’élection s’est déroulée dans l’ensemble dans le calme, malgré la survenue de tensions et échauffourées dans certaines localités lors de la campagne et le jour du scrutin.

Cette observation est la deuxième du genre menée par l’OSCS après une première organisée lors des législatives.

(AIP)
Commentaires


Comment