Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Diversité et Gestion des Conflits : L’UFR LLC et la Chaire Unesco pour la Culture de la Paix convient 130 conférenciers à Abidjan à un colloque international

Publié le vendredi 23 novembre 2018  |  Abidjan.net
Diversité
© Abidjan.net par JOB
Diversité et Gestion des Conflits : L’UFRLLC et la Chaire Unesco pour la Culture de la Paix convient 130 conférenciers à Abidjan à colloque international (lancement officiel)
Le Jeudi 22 novembre, a eu lieu une conférence de presse animée par Prof Aimée-Danielle LEZOU KOFFI, présidente du comité d’organisation qui a eu à ses côtés, Prof émérite Michèle Vatz LAAROUSSI de l’Université Sherbrooke du Québec (Canada) et Dr Aimée Kouassi MALANHOUA de la Chaire Unesco Pour la Culture de la Paix à l’Université Félix Houphouët-Boigny en prelude au colloque international qui aura lieu les 28, 29 et 30 novembre 2018 à Abidjan.


L’UFR LLC (Unité de formation et de recherche en Langues, Littératures et Civilisations) et la Chaire Unesco pour la Culture de la Paix de Côte d’Ivoire convient 130 conférenciers universitaires mondiaux, des décideurs politiques, des chefs religieux et coutumiers, la société civile, à Abidjan, précisément à l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), les 28, 29 et 30 novembre 2018, pour prendre part à un colloque international ayant pour thème : « Diversité et développement : spécificités, fragments, totalité, unité » et un symposium international sur : « Mécanismes endogènes de prévention, gestion et résolution des conflits ».
Le lancement officiel de ce double évènement s’est déroulé le jeudi 22 novembre, à l’Université Félix Houphouët-Boigny, à travers une conférence de presse animée par Prof Aimée-Danielle LEZOU KOFFI, présidente du comité d’organisation qui a eu à ses côtés, Prof émérite Michèle Vatz LAAROUSSI de l’Université Sherbrooke du Québec (Canada) et Dr Aimée Kouassi MALANHOUA de la Chaire Unesco Pour la Culture de la Paix.
En effet, ce sont trois (03) jours qui seront foncièrement consacrés à ‘’ prendre la température du corps social avec ses diverses diversités’’. L’UFHB va abriter plusieurs rencontres dont la qualité des participants aussi bien que celles des thématiques, vont donner cours à des réflexions et des exemples pratiques (Canada) sur la question de la culture de la diversité dans le développement socioéconomique et politique.

La Chaire Unesco pour la Culture de la Paix qui interagit avec les organismes internationaux et institutions politiques, à travers le choix du sujet : « Mécanismes endogènes de prévention, gestion et résolution des conflits » dont l’impact touche toutes les couches sociales, voudrait au-delà de cette plateforme universitaire, toucher d’autres entités de la société et mieux intégrer cette notion de gestion des conflits dans le curricula de l’éducation nationale.
Ce symposium qui utilise le prétexte du colloque pour se tenir, s’inscrit dans le cadre du grand programme Afrique de l’Unesco qui souligne que la lumière soit faite autour des sources endogènes méconnues qui pourraient aider dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits.
Par ailleurs, cette conférence de presse de lancement des colloques et symposiums internationaux, a été marquée par la présence d’une des délégations attendues à ce rendez-vous de l’UFR LLC et de la Chaire Unesco, notamment la délégation Canadienne, représentée par le Prof émérite Michèle Vatz LAAROUSSI.
Dans son intervention, elle s’est réjouie et a félicité l’initiatrice de cet évènement Prof LEZOU Koffi et son équipe. Spécialiste des questions de diversité, de vivre ensemble et de médiation interculturelle, elle n’a pas caché sa joie d’avoir effectué le déplacement sur Abidjan pour participer à ce colloque qui se trouve au cœur de ses intérêts mais aussi au cœur des questions contemporaines qui se posent dans toutes les sociétés : la question du vivre ensemble dans la diversité, de travailler avec les différences et les ressemblances, les préjugés des uns envers les autres...
« On a vraiment besoin de réfléchir tous ensemble à ces questions-là et de ne pas avoir seulement que des savoirs théoriques, des connaissances qui seraient universitaires. On a besoin de mettre ça en lien avec les rapports sociaux », a indiqué Prof émérite Michèle Vatz LAAROUSSI.
Notons qu’elle va présenter au cours de ces assises des 28, 29 et 30 novembre prochains, une conférence sur la thématique suivante : « Diversité, développement et altérité ». Il lui sera donné de partager l’exemple canadien avec les réalités africaines sur ‘’la manière de prendre en compte les approches ‘’intersectionnelles’’ c’est-à-dire les différents niveaux d’oppression et de stigmatisation que les gens vivent dans un dialogue pour essayer d’avancer ensemble.’’


JOB
Commentaires


Comment