Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des jeunes de Séguéla formés à l’entrepreneuriat afin de lutter contre l’immigration clandestine

Publié le lundi 17 decembre 2018  |  AIP
Des
© AIP par DR
Des jeunes de Séguéla formés à l’entrepreneuriat afin de lutter contre l’immigration clandestin


Séguéla - Une centaine de jeunes hommes et femmes du département de Séguéla ont été formés, de jeudi à samedi, à l’entrepreneuriat lors de la deuxième édition de l’académie de la jeunesse active du Woroba organisée par la jeunesse unie pour la cohésion et l’émergence du Woroba (JUCEW).

Cette initiative devra contribuer à sédentariser les bénéficiaires de la formation par la création d'emploi, et tourner le dos à l'immigration clandestine, font savoir les dirigeants jeunesse unie pour la cohésion et l’émergence du Woroba . Pour y parvenir, les participants, à travers différents ateliers, ont bénéficié durant trois jours d’informations sur "L’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes" données par la délégation régionale de l’Agence emploi-jeunes (AEJ) de Daloa.

"On se dit que lorsque les jeunes sont autonomes, ils peuvent plus participer au développement du district (…) et ne pas aller mourir dans la Méditerranée, à la recherche d’un hypothétique bonheur", a justifié le président de la JUCEW, Binaté Mamadou, appelant les bénéficiaires de la formation à présenter des projets collectifs dont certains seront financés à travers des dotations en matériels.

Un conseiller projets de l’AEJ, Gboko Komenan Paul, a indiqué qu'il s'agit de "leur permettre de pouvoir mettre en place des projets. Nous, notre rôle, c’est de leur donner les outils pour pouvoir réaliser ces-projets-là", expliquant qu'en matière de projet, il faut d’abord avoir une idée d’affaires, ensuite concevoir un plan d’affaires et enfin le soumettre à financement.

Cette deuxième édition de l’académie de la jeunesse active du Woroba se déroule sous le thème ‘’Je reste sans chômer’’ et est parrainée par le directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), Amadou Bakayoko, qui a offert une batteuse-vanneuse à la meilleure coopérative de riz du département de Séguéla.

"Cette académie vient à point nommé pour interpeller la jeunesse de la région sur la nécessité des opportunités d’emploi, la nécessité de tourner le dos résolument à ce fléau de l’immigration clandestine qui, malheureusement, cause tant de tragédies", a affirmé le représentant du préfet de région, le sous-préfet de Diarabana, Ahoré Gnablé Daniel Hermann. Il avait à ses côtés le maire de Séguéla, Diomandé Lassina. Celui-ci a suggéré un suivi efficient des projets qui seront financés.

Selon des chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM), la Côte d’Ivoire pointe en tête des pays d’Afrique sub-saharienne pourvoyeurs de migrants illégaux via la Méditerranée avec 839 ressortissants, devant la Guinée avec 796 individus et le Nigeria, 483 personnes.

La jeunesse unie pour la cohésion et l’émergence du Woroba est une organisation de la société civile créée en 2014. Son champ d’action est circonscrit au district du Woroba composé des régions du Worodougou, du Béré et du Bafing. Elle a déjà organisé d’autres activités dont une campagne de sensibilisation sur la fièvre hémorragique à virus Ebola à Mankono et des dons de médicaments à l’hôpital général de cette localité, la distribution de kits scolaires à Touba ainsi que la première édition de l’académie de la jeunesse active à Séguéla.

(AIP)

kkp/ask
Commentaires


Comment