Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Enseignement Supérieur: le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs salue la libération de ses collègues emprisonnés

Publié le mardi 5 mars 2019  |  CODEC
Enseignement
© Autre presse par DR
Enseignement Supérieur: le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs salue la libération de ses collègues emprisonnés
Mardi 05 mars 2019. Abidjan. Le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (Codec) a suspendu son mot d`ordre de grève. Cela, après la libération de ses collègues emprisonnés. Suite à ces deux faits majeurs, il a produit une déclaration ce mardi à l`Université Félix Houphouet-Boigny de Cocody.


Le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (Codec) a suspendu son mot d'ordre de grève. Cela, après la libération de ses collègues emprisonnés. Suite à ces deux faits majeurs, il a produit une déclaration ce mardi 05 mars à l'Université Félix Houphouet-Boigny de Cocody. Nous vous présentons l'intégralité de cette déclaration dont une copie nous a été transmise.

C’est avec joie que le CODEC a appris la libération le vendredi 02 mars 2019 des collègues Johnson Kouassi Zamina et Dadé Joël emprisonnés depuis le lundi 18 février 2019. Le CODEC remercie tous les enseignants-chercheurs et chercheurs et tous les syndicats pour leur mobilisation et leur présence lors des appels à la marche verte acte 1 et acte 2. Nos remerciements vont également à l’endroit de toutes les autorités qui ont contribué à cette libération. Pour le CODEC, il ne pouvait en être autrement vu la grande mobilisation des enseignants des universités et même en dehors pour soutenir nos collègues. Le CODEC avait cependant prévenu que tout marchandage qui consisterait à mettre au second plan nos revendications légitimes pour nous focaliser sur les sanctions, révocations, emprisonnement, etc. n’est pas acceptable. Le CODEC dénonce cette attitude de l’administration universitaire qui consiste à déplacer les problèmes au lieu d’y faire face. Le CODEC invite toutes les autorités compétentes à trouver des solutions durables aux problèmes posés par les enseignants-chercheurs et chercheurs pour une rentrée académique 2018-2019 apaisée. Le CODEC invite le gouvernement à engager des discussions et des négociations inclusives de tous les syndicats et organisations d’enseignants-chercheurs et chercheurs des universités.
Le CODEC prend acte de la suspension pour deux semaines du mot d’ordre de la grève lancée par la CNEC depuis le lundi 04 février 2019. Pour rappel, le CODEC a apporté son soutien total aux collègues en difficulté depuis le début de la crise à l’université à travers ses déclarations et son appel à la marche verte historique. Cependant, le CODEC regrette cette énième suspension du mot d’ordre de grève sans qu’aucune des revendications des enseignants-chercheurs et chercheurs n’ait été formellement prise en compte. L’épisode de la suspension du mot d’ordre de grève en novembre dernier suite à un accord tripartite entre l’administration et les enseignants-chercheurs et chercheurs est encore frais dans nos esprits. Aujourd’hui encore, sur la base de promesses aux contours flous, les enseignants-chercheurs et chercheurs sont appelés, bon gré mal gré, à reprendre les cours. Le CODEC en appelle à la mobilisation et à la détermination de tous les collègues enseignants face à ce qui ressemble à une autre tentative de fouler au pied les aspirations de toute une corporation.
En tout état de cause, le CODEC convie tous les enseignants-chercheurs et chercheurs à une rencontre de concertation le mardi 12 mars 2019 à 14 heures 30 min à l’amphi Niangoran Boa pour décider de la conduite à tenir pour que des solutions durables soient trouvées aux problèmes posés.


Fait, à Abidjan, le mardi 05 mars 2019

Pour le Collectif
Le Porte-parole

Dr YEO Kanabein Oumar
Commentaires


Comment