Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des recommandations pour une meilleure protection du cotonnier

Publié le mercredi 3 avril 2019  |  AIP


Les acteurs de la filière ont fait, mardi, à Bouaké, diverses recommandations pour la consolidations des résultats de la recherche effectuée par le Centre national de recherche agronomique (CNRA) sur la gestion des insectes ravageurs du coton, les risques de résistance aux insecticides, d’intoxication et de pollution de l’environnement, pour une meilleure protection du cotonnier.

Au terme de l’atelier bilan annuel de deux jours initié dans le cadre du Programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA) volet Côte d’Ivoire, les acteurs de la filière ont salué les résultats obtenus par l’équipe de recherche du programme Coton du CNRA, avant d’énoncer des recommandations relatives à chaque thème de la recherche.

Pour mieux prévenir et gérer les problèmes parasitaires et phytosanitaires dans les zones de production cotonnière en Côte d’Ivoire, les acteurs recommandent de renforcer les mesures de protection pour pouvoir contrôler les ravageurs émergents, de poursuivre la surveillance dans les parcelles paysannes. Ils demandent aussi de mettre au point un système d’alerte permettant d’informer les différents acteurs sur l’évolution du parasitisme au cours de la campagne cotonnière.

L’atelier a recommandé, entre autres, pour la prévention et la gestion de la perte de sensibilité aux insecticides chez «les insectes ravageurs émergents» du cotonnier en Côte d’Ivoire, un suivi correct de la stratégie de gestion de la résistance, l’intégration, dans les programmes de protection, des nouveaux produits qui se montrent efficaces et la poursuivre des analyses au laboratoire pour comprendre les mécanismes impliqués dans la perte de sensibilité chez les différents ravageurs.

Les acteurs ont demandé également au CNRA de procéder à une remise officielle du manuel de reconnaissance des ravageurs au Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA).

Le représentant du ministère de l’agriculture et du développement rural, Boko Klebo, le president de l’intercoton, Soro Yacouba, ont salué ces résultats de la deuxième phase du Programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA) qui viennent renforcer les acquis.

Le programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA) vise à contribuer à la mise en place d’une stratégie régionale de gestion intégrée des nuisibles du cotonnier dans six pays dont le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal et le Togo.

(AIP)

nbf/ask
Commentaires


Comment