Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

AGOA 2019/ Forum du secteur privé: Allocution de Président Jean-Marie ACKAH, Président la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI)

Publié le lundi 5 aout 2019  |  CGECI
L’Ivoirien
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
L’Ivoirien Jean-Marie Ackah prend la tête de la Fédération des Organisations Patronales de l`Afrique de l`Ouest (FOPAO)
Jean-Marie Ackah, président de la CGECI (Confédération générale des entreprises de Côte d`ivoire) est le nouveau président de la Fédération des Organisations Patronales de l`Afrique de l`Ouest (FOPAO). Le témoin lui a été passé par Jean Kacou DIAGOU président sortant au terme d’une l’assemblée générale ordinaire organisée ce vendredi 27 octobre à la maison de l’entreprise à Abidjan-Plateau.


Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargé de la Promotion de l’Investissement Privé,

Monsieur l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Etats-Unis et Président du Bureau de l’AGOA,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Madame Filozelle Lisser, Présidente et Directrice Générale, Conseil des Entreprises pour l’Afrique,
Mesdames, Messieurs les Représentants du Secteur Privé,
Honorables Invites,
Mesdames et Messieurs,
Chers partenaires de la Presse,


C’est pour moi un grand privilège que de m’adresser à vous ce matin, à la suite de Mme Florizelle, pour vous souhaiter très cordialement la bienvenue en Côte d’Ivoire, et particulièrement à la Maison de l’Entreprise, Siège social de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), que j’ai l’honneur de présider.

Nous sommes réunis sur les bords de la Lagune Ebrié à l’occasion de la 18ème édition du forum de coopération économique et commercial entre les Etats Unis et l’Afrique.

Dix-huit (18 ans) aux Etats Unis et dans plusieurs pays africains, c’est l’âge de la majorité où on fait des choix qui influeront l’avenir.

Et c’est donc à point nommé que cette 18ème édition est placée sous le thème : "’AGOA et le futur : développer un nouveau paradigme commercial pour guider le commerce et les investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique".



Mesdames et Messieurs,
Avant tout propos, je voudrais, au nom du Patronat Ivoirien et en mon nom propre exprimer toute la gratitude du Secteur Privé ivoirien à l’égard de Madame Florizelle Liser, la Présidente Directrice Générale du Corporate Council on Africa (CCA), pour avoir accepté d’impliquer le CCA à l’organisation de ce forum. Merci à vous, Madame la Présidente pour votre engagement envers l’Afrique et pour votre combat à accompagner nos pays à réussir le pari de l’industrialisation.

Cette contribution de premier choix du CCA est à la hauteur du crédit de confiance dont jouit la Côte d’Ivoire auprès des Institutions américaines de mobilisation des investissements américains dans notre pays.



Mesdames et Messieurs,
L’African Growth Opportunities Act (AGOA) a suscité un accroissement de 500% des exportations africaines aux États-Unis ces dix dernières années, et créé près d’1,3 million d’emplois, mais n’a pas suffisamment améliorer la diversification et la transformation structurelle des économies africaines.

Au-delà donc de ces quelques jours que nous allons passer ensemble, je souhaite que ce forum soit l’occasion et le lieu de s’accorder sur de véritables stratégies profitables aux différents Etats membres de l’AGOA.

Mesdames et Messieurs,
La Côte d’Ivoire fait bien entendu partie des 39 pays éligibles à l’AGOA dont l’éligibilité d’un pays se renouvelle d’année en année, selon ses performances en matière de bonne gouvernance, libéralisme économique, respect des droits des travailleurs, etc. Elle se classe d’ailleurs dans le top 10 des pays africains exportateurs dans le cadre de l’AGOA derrière le Lesotho, la République Démocratique du Congo, le Ghana, le Kenya, le Tchad, l’Angola, l’Afrique du Sud, le Nigeria.
Mesdames et Messieurs,
Je n’ai aucun doute sur la qualité des communications qui seront faites et je vous exhorte, chers participants, à tirer un meilleur profit de ces échanges, à poser des questions, à lever tous les équivoques et à enrichir votre compréhension de l’AGOA et des nombreuses opportunités de développement et d’affaires qu’elle offre aux pays qui y sont éligible.

Nos échanges nous permettront, sans nul doute de revenir sur les lacunes relevées dans le précédent AGOA. Tirer les leçons du passé nous permettra de faire en sorte que l’AGOA :
- Profite d’avantage aux secteurs d’activité ciblés,
- Se dote de règles d’origine plus souple,
- Attire les investissements américains en Afrique,
- Rende l’aide américaine à l’Afrique plus efficace,
- Débouche sur la mise en place d’un mécanisme de suivi évaluation mettant au centre le secteur privé,
- se concentre également sur la suppression des barrières non tarifaires à côté de la baisse des tarifs.
Mesdames et Messieurs,
Avant de clore mon propos, je voudrais, au nom du Patronat ivoirien et au nom de tous les Responsables d’entreprises, des investisseurs et des Hommes et Femmes d’Affaires de Côte d’Ivoire, saluer la présence de toutes les délégations présentes à ce Forum du secteur privé, que le Patronat ivoirien a eu l’honneur d’organiser conjointement avec le Corporate Council on Africa (CCA).
Merci à tous nos invités et à tous les participants, d’avoir répondu à l’appel. Votre présence à ce forum témoigne de l’intérêt que vous accordez aux relations entre l’Afrique subsaharienne et les Etats-Unis.

Je vous souhaite un excellent Forum et vous remercie de votre aimable attention.
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment