Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Bouaké/ Affaire découverte d’armes chez le Président du Conseil Régional de Gbêkè: Le Président du Conseil Régional de Gbêkè mis aux arrêts pour détention illégale de munitions de guerre

Publié le mardi 1 octobre 2019  |  L’Essor Ivoirien
La
© Autre presse par DR
La maison d`arrêt de Bouaké


Le samedi 21 septembre 2019, il a été découvert au domicile de Mangoua Jacques, Président du Conseil Régional de Gbêkè sis à N'Guessankro, 991 munitions de guerre de 7,62 mm, 49 munitions de fusils de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes. Ainsi, le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Bouaké a animé, hier lundi 30 septembre 2019, un point de presse dans les locaux du Tribunal. Selon le procureur, ces objets ont été découverts par Kouakou Yao Laurent, gardien de la maison. Informé, Koné Braman s'est rendu sur les lieux, le mardi 24 septembre pour mieux appréhender les faits et procéder à une perquisition. « Au cours d’une perquisition, aucun objet compromettant n'a été trouvé. Il convient à préciser qu'aucune trace n'a été observée sur le mur qui a une hauteur de 03 mètres surmonté par des pointes de sécurité », a indiqué le Procureur. Mangoua Jacques est accusé de détention illégale de munitions d'armes de guerre. Il a aussi précisé que l’accusé ne l'a jamais appelé pour l’informer de cette situation. Selon Koné Braman, « le président Jacques Mangoua a confirmé cela pendant son audition contrairement à ce que disent ses partisans », a-t-il précisé. Concernant la plainte dont a parlé son 2ème vice-président, Kouadio Nestor, le procureur a fait savoir à la presse que la plainte du président Mangoua Jacques qui se trouve dans les dossiers du parquet date du 26 septembre 2019 et fait cas de menaces par à travers des messages reçus. Il n'a jamais porté plainte s'agissant de la découverte d'armes à son domicile. « Faute de preuve de son innocence, Mangoua Jacques sera traduit devant le Tribunal Correctionnel suivant la procédure de flagrant délit. Dès aujourd’hui, il sera mis sous mandat-dépôt pour répondre de ses actes le jeudi 03 octobre 2019 à la prison civile et correctionnelle de Bouaké », a indiqué, le Procureur de Bouaké, Koné Braman.
Kouamé Bernadin
(Correspondant régional)
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment