Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Affaire ‘’trafic de drogue’’ et ‘’blanchiment d’argent’’ : Timothy Omoike et ses compagnons innocentés par la justice et libres de tout mouvement

Publié le mardi 12 novembre 2019  |  Abidjan.net
Palais
© Autre presse par DR
Palais de justice d`Abidjan


C’est une affaire qui date de 2017, et dont les échos ne devraient plus se faire entendre. Pourtant, sur les réseaux sociaux, des traces sembles indélébiles. En effet, le 4 octobre 2017, suite à une information anonyme, des éléments de la Direction de la Police des stupéfiants et drogues faisaient une descente musclée dans un ‘’maquis’’ à Angré où ils ont interpellé quatre individus dénoncés pour « trafic international de drogue et de blanchiment de capitaux ». Ces personnes interpellées, dont l’homme d’affaire d’origine nigériane, Timothy Omoike Abu alias Fada John, sont présentées à la presse comme étant de grand ‘’dealers’’ bien connus pour ces activités illicites sur le territoire ivoirien.

Objet d’une enquête préliminaire, selon une ordonnance rendue par le juge d’instruction, N’guessan K. François, ces prévenus sont déférés quelques jours après leur interpellation devant le Parquet d’Abidjan. Des procédures engagées pour établir leur culpabilité, la justice finira par les relaxer sur un non lieu après les témoignages de membres de leurs familles respectives et les investigations profondes menées par des fins limiers de la police économique.

En définitive, le magistrat commis à l’instruction a conclu au délit non établi et l’a notifié, le 28 avril 2018 par une ordonnance de Non Lieu qui a mis fin définitivement à la procédure et permis aux prévenus de recouvrer la totalité de leurs droits. « Nous, N’guessan Kouassi François, juge chargé du 4ème Cabinet d’Instruction du tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau, vu les pièces de procédure suivies contre, (…), vu les articles 175, 176, 177 alinéa 1 du Code de procédure pénale, disons n’y avoir lieu à suivre contre les susnommés de ces chefs, ordonnons le dépôt de la procédure au Greffe pour y être recourue en cas de besoins », stipule l’Ordonnance de non lieu brandie par le mise en cause, qui déplore son image ternies par cette affaire.

Produisant la copie originale de son dernier casier judiciaire vierge en date de juillet 2019, faisant foi de sa culpabilité non établie, Timothy Omoike poursuit ses activités et s’indigne que les médias l’ayant présenté comme un dealer n’aient pris la peine de restaurer son image. Toute chose qui, se lamente-t-il, déteint sur ses relations d’affaires.



F.D.B
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment