Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Paix et de la cohésion sociale, élections 2020 : les chefs et rois du Grand Ouest en mission

Publié le lundi 24 fevrier 2020  |  Abidjan.net
Paix
© Abidjan.net par P. R.
Paix et de la cohésion sociale, élections 2020 : les chefs et rois du Grand Ouest en mission
Les chefs et rois traditionnels des régions du Cavally, du Guémon et du Tonkpi ont été exhortés, le 22 février 2020 dans la ville de Mab, à "renforcer davantage la cohésion sociale" dans leurs régions respectives, lors d`une rencontre publique avec le médiateur de la République.


Les chefs et rois traditionnels des régions du Cavally, du Guémon et du Tonkpi ont été exhortés, le 22 février dernier dans la ville de Mab, à "renforcer davantage la cohésion sociale" dans leurs régions respectives, lors d’une rencontre publique avec le médiateur de la République.

Cette rencontre qui s’est déroulée dans l’amphithéâtre de l’Université de Man a réuni plus de 500 chefs de canton, de tribu et de village.

« Cette sensibilisation vise principalement à mettre en mission les Chefs Traditionnels de notre pays auprès de leurs populations afin de véhiculer quotidiennement des messages de paix, de tolérance et d’acceptation mutuelle (...) et à faire des propositions visant le renforcement de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire et l’observation les règles élémentaires du vivre-ensemble pour une cohabitation pacifique entre filles et fils de notre beau pays » a expliqué le Médiateur de la République, Adama Toungara.

Depuis la ville des 18 montagnes, Adama Toungara, en demandant l’implication de tous, a lancé un appel aux filles et fils des régions précitées. Il les a exhortés au pardon et à la réconciliation, au renforcement de la cohésion sociale, à taire les rancœurs, les ressentiments, à reconstruire l’harmonie sociale et le vivre-ensemble, à favoriser l’intégration de toutes les communautés dans le respect, des lois républicaines et de nos coutumes, pour s’engager résolument dans la voie de la cohabitation pacifique.

Afin d’aborder "avec sérénité" cette année électorale, celles à venir et garantir "un avenir radieux aux nouvelles générations" , il a invité les hommes politiques à cultiver la tolérance et la courtoisie dans les discours, notamment lors des prochaines campagnes électorales.

« Je vous invite à être des conseillers et des éducateurs pour notre jeunesse très souvent aux premières lignes des affrontements » a-t-il souhaité, invitant à la mise en place de comités de veille dans l’ensemble des circonscriptions administratives, afin de prévenir d’éventuelles discordes.

Déplorant l’existence de conflits communautaires et fonciers dans la région en dépit des instruments de dialogue et de cohésion, le chef Gbizié Lambert, au nom de ses pairs a signifié que c’est une grande et noble mission à porter pour la Côte d’Ivoire « Ce qui nous est demandé en tant que Garants des us et coutumes, Gardiens de la paix et de la cohésion sociale dans nos communautés respectives, c’est de porter au niveau national, notre savoir-faire et notre détermination à œuvrer, sans relâche, à l’union, à la paix, à la cohésion sociale et au développement (...) La chefferie traditionnelle est déterminée à jouer sa partition » a-t-il déclaré.

La rencontre avec les chefs a été précédée à chaque étape d’une mission précurseur d’écoute de tous les leaders traditionnels, religieux et membres de la société civile, qui vise à exposer la cartographie des conflits des régions concernées, à établir un état des lieux de la cohésion sociale dans les localités du pays, à raviver l’engagement collectif autour de la construction d’un climat de paix.

Le médiateur délégué du Cavally a donc présenté la cartographie des conflits identiques dans les trois régions, à savoir la gestion du foncier, les conflits liés à la chefferie traditionnelle, inter ou intra-communautaires, à l’exploitation des ressources naturelles, entre éleveur et agriculteur, inter-générationnels etc.

Comme propositions de solution, les échanges ont suggéré de vulgariser l’article de loi sur le foncier rural et dans plusieurs langues, la sensibilisation de la population sur les us et coutumes, la mise en œuvre un programme d’échanges intra et inter culturels, d’associer la chambre des rois et chefs, signer rapidement le décret de nomination des chefs, la diffusion de messages de paix, la mise en place de comité de paix et de veille, de susciter le débat sur des thématiques sur la gestion des conflits, des ateliers de sensibilisation aux valeurs démocratiques, au civisme, aux droits de l’homme et promouvoir l’emploi jeune.





P. R.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment