Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Une série de braquages crée la psychose dans le Bafing

Publié le mardi 25 fevrier 2020  |  AIP


Touba- La quiétude des populations est mise à rude épreuve, depuis quelques semaines, par la recrudescence des braquages, vols et agressions dans les localités et sur les routes de la région du Bafing en dépit des actions du commissariat de police mixte, de l'escadron de gendarmerie et du détachement des Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI) de Touba.

Aucun des trois départements de la région du Bafing (Touba, Ouaninou et Koro) n'est épargné.

Entre le mercredi 12 février et le mardi 25 février 2020, de nombreux braquages ont été enregistrés. Sur l'axe Touba-Guinteguela, un véhicule de transport a été maîtrisé par des bandits qui ont dépouillé les commerçantes de leur argent. Sur la voie menant à la frontière avec la Guinée Conakry, passant par Santa, dans le département de Ouaninou, un véhicule a essuyé des tirs de fusil, faisant un mort.

Entre les villages de Sekodougou et Yoh, à quatre kilomètres de Touba, l'imam Méité Soumeila a été dépouillé de son argent et de ses portables, après que les braqueurs ont réussi à immobiliser son véhicule. Pendant cette opération, le député de la commune de Touba, Sako Mamadou, qui était de passage, a essuyé des tirs mais a pu échapper aux malfrats. Des dizaines d'autres cas de vol et d'agression sont également signalés.

Ces actes de banditisme ont plongé la population dans la peur. "Nous avons le sommeil troublé car nous ne sommes pas en sécurité. Il y a quelques jours, mon voisin a été victime d'agression et il a été dépouillé de son argent et de ses portables", a rapporté à l'AIP, un habitant du quartier Gbanandougou de Touba, Bamba Sekou.

"Prendre les routes du Bafing aujourd'hui, fait très peur. Et nous comptons sur les forces de sécurité pour freiner ces braquages", plaide le président régional de la Chambre de commerce et d'industrie du Bafing, Fofana Siaka, indiquant que des réunions se multiplient entre les forces de sécurité et la population pour contrer cette vague de banditisme.


dm/aaa/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment