Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des officiers de police judiciaire renforcent leurs capacités sur la traite des personnes à Abidjan

Publié le lundi 29 juin 2020  |  AIP
Des
© Autre presse par DR
Des officiers de police judiciaire renforcent leurs capacités sur la traite des personnes à Abidjan
Les capacités opérationnelles des officiers de police judiciaire (OPJ) de la brigade mondaine ont été renforcées au cours d’un atelier tenu à Abidjan sur la thématique de la traite des personnes à l’initiative du Comité national de lutte contre la traite des personnes (CNLTP).


Abidjan-Les capacités opérationnelles des officiers de police judiciaire (OPJ) de la brigade mondaine ont été renforcées au cours d’un atelier tenu à Abidjan sur la thématique de la traite des personnes à l’initiative du Comité national de lutte contre la traite des personnes (CNLTP).

Situant l’enjeu des travaux, la directrice exécutive du CNLTP, Mme Yapo Virginie, a précisé qu’il s’est agi, au cours des trois jours de travaux (du 24 au 26 juin 2020), de renforcer les capacités des officiers sur la définition des notions et concepts clés de la traite des personnes.

Il a été également question d’instruire les agents de la brigade mondaine sur les procédures à suivre pour favoriser la prise en charge judiciaire des victimes de la traite et d’améliorer les mécanismes de collaboration entre les agents de la brigade mondaine et les acteurs intervenants dans le circuit de la répression pénale et la protection des victimes de la traite.

A l’entame des travaux mercredi, le chef du projet régional d’appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du golfe de Guinée, Alessandro Rabbiosi, a apprécié l’importance des modules de formation, notamment sur la loi de 2016 définissant et réprimant la traite des personnes en Côte d’Ivoire.

En effet, dans le dispositif policier de lutte contre la traite des personnes, la brigade mondaine et ses agents tiennent une place stratégique en raison de leur mandat spécifique de surveillance des établissements recevant du public (restaurants, bars, discothèques, salles de concert et de lutte contre le proxénétisme).

En outre, dans l’exercice de leur fonction de patrouilles ou d’enquêtes, les membres de la brigade mondaine peuvent repérer des cas de traite, notamment des femmes ou des mineurs victimes d’exploitation sexuelle ou de travail forcé.

Le conseillère technique ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Mme Traoré Anita, a souligné que cette rencontre d’échanges va permettre aux participants d’être plus efficaces dans leur travail de détection des cas de traite et dans leur travail d’enquête sur ces cas.

bsp/kp
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment