Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielle 2020 : Innocent Anaky Kobéna écrit aux hauts responsables du RHDP (Lettre ouverte)

Publié le mercredi 29 juillet 2020  |  Partis Politiques
Anaky
© Autre presse par DR
Anaky Kobenan Innocent président du MFA (mouvement des forces d’avenir)


Les Hauts responsables du RHDP face à un troisième mandat d’Alassane Ouattara


Il y a longtemps qu’il nous a semblé nécessaire et opportun de nous adresser publiquement à l’ensemble des cadres de l’actuel RHDP, toutes générations et tous niveaux confondus.

Depuis quelques années, de hauts cadres venus des rangs du RDR, du PDCI, du MFA, de l’UDPCI, de l’UDCI, du GPS et de bien d’autres chapelles politiques, servent aveuglément et fidèlement les ambitions de l’homme Alassane Ouattara.

Alassane Ouattara, phénomène issu de mutances troubles du jeu politique ivoirien, qui a su, à un moment de grand creux de l’histoire de la Côte d’Ivoire, incarner le leader idéal et rêvé ;

Un Messie à même de faire oublier le long intermède d’épreuves sociales et politiques que le pays n’a cessé de vivre depuis le rappel à Dieu du Président Houphouët-Boigny.

Tous les hauts cadres du RHDP, membres du gouvernement, d’institutions, responsables d’administration, des secteurs privé et mixte exerçant dans les professions libérales, et autres autorités traditionnelles et religieuses, sont connus de toute la population ; leur dénominateur commun est d’avoir définitivement fait leur religion du crédo que seul Ouattara est leur chemin et leur vérité dans la conduite des destinées de la Côte d’Ivoire.

Le cœur et les choix des humains étant libres, il ne saurait être question de leur faire quelque reproche que ce soit, à ce stade de notre propos.

Surtout que, si, concernant l’individu Alassane Ouattara, l’on devait dresser une liste des hautes personnalités de Côte d’Ivoire ayant collaboré avec lui ou œuvré à grand ou moyen régime à son ascension à la tête du pays, c’est avec beaucoup de gêne que l’on lirait pratiquement tous les noms des dignes filles et fils de notre pays que les livres d’histoire retiendront pour la postérité.

Mais si nous accordons aux Latins que l’erreur est humaine, mais que c’est ne pas finir par la reconnaître et s’en défaire qui procède du diable, nous appelons tous nos frères et sœurs, hauts dignitaires du RHDP actuel, à marquer une pause et porter un regard rétrospectif sur l’histoire et l’évolution de leur parti, depuis la signature de l’accord de Monceaux en 2005.

Puis, passant sur les élections de 2010 et la crise post-électorale de 2011, allons essentiellement à l’examen de la gouvernance de Alassane Ouattara de 2011 à 2020, soit bientôt ces 10 dernières années qui font les deux mandats constitutionnels.

Chers Sœurs et Frères, hauts responsables du RHDP, réalisez-vous que vous avez été transformés en administrateurs politiques d’un pan du territoire, que ce soit votre terroir d’origine ou d’adoption, et que le Président Alassane Ouattara ne vous apprécie qu’à la mesure de la multiplication et de la redondance des manifestations publiques que vous êtes tenus d’y organiser, avec force mobilisation et déclarations enflammées d’allégeance à son œuvre et à sa personne !

C’est d’ailleurs tout ce qu’il attend de vous, c’est en cela que vous devez exceller, mais pas dans vos fonctions administratives !

Il a dû vous sauter aux yeux que ces grands rassemblements ne drainent du peuple que pour l’inévitable apothéose de distribution de denrées alimentaires, d’articles divers de quincaillerie, de tables et chaises, d’articles utiles aux femmes aux champs et aux jeunes, et surtout les enveloppes de billets de banque.

Mais vous, hauts cadres, élite du pays, comment ne pouvez-vous pas reconnaître que distribuer des vivres à une population après dix années d’exercice du pouvoir est l’aveu cinglant que l’on a échoué à encadrer et coordonner l’économie en milieu rural, pour assurer l’alimentation toute l’année ?

Surtout sur un territoire aussi généreusement doté que la Côte d’Ivoire !

Est-ce une prouesse d’Hercule pour la Côte d’Ivoire si généreusement dotée en sols et en eaux ?

La télévision d’Etat vous présente tous les jours en vos rôles et vos discours qui annoncent que vous êtes venus convoyer des dons du Chef de l’Etat ;

Mais n’êtes-vous pas les premiers à savoir qu’il s’ agit d’acquis sur deniers publics, donc propriété de l’ensemble des citoyens ?

Vous acceptez d’avaler et digérez à grande eau cette imposture, quelques fois en arguant que le Président n’était pas obligé de faire ces dons, que tout le monde n’y a pas accès ; ajoutant que pour des régions et populations pauvres et démunies, recevoir quoique ce soit, même des miettes, vaut mieux que ne rien voir du tout.

Nous avons même été peiné d’entendre certains parmi vous, que nous savons de très haute formation et intelligence, nous asséner que la saine attitude pour un haut cadre est de s’allier à la force politique qui va non seulement lui pourvoir argent et rang social, mais surtout lui permettre d’attirer vers sa région et les siens le maximum de parts du revenu national.

Cette doctrine ne se nourrit-elle pas de la sève de sa propre mort ou damnation, puisque cela revient à collaborer et servir le pouvoir en place à l’infini ?

Vos énergies et vitalités viendront sans cesse nourrir et armer son bras !

Aujourd’hui, nous nous armons de courage et d’humilité pour apostropher nos frères et sœurs RHDP et leur dire que le régime qui les tient, les manipule et les malmène, a fini de jouer sa partition et va bientôt disparaître, emporté par le même vent qui l’a installé, il y a 10 ans.

Cela, parce qu’il est désormais clair que le bloc Ouattara-Gon vient d’éclater ;

Alassane Ouattara a toujours eu pour factotum et coadjuteur son « fils » Amadou Gon Coulibaly, leur pouvoir, du RDR au RHDP d’aujourd’hui, ayant toujours exclusivement procédé de ces deux têtes, comme une hydre bicéphale.

Les traits de caractère et de personnalité communs à ces deux hommes étaient aisément perceptibles, et peut-être même que l’élève était plus en force que le Maître.

Alassane l’a d’ailleurs désigné et imposé comme successeur, lors d’une réunion publique, sans même avoir consulté la Direction du Parti, tellement la mesure lui paraissait couler de source.

Comme l’œil des caméras ne sait point dissimuler, les Ivoiriens et le monde entier ont vu, par les mines hébétées et défaites des membres du Directoire du RHDP, que Ouattara ne calculait que le seul Gon Coulibaly pour sa gouvernance et son pouvoir.

Le RDR et le RHDP ne sont qu’un instrument, et les cadres et militants ne sont que des troupes d’animation pour diffuser et imposer ce que sa seule ambition a forgé.



Ce n’est pas un problème de probité, de compétence ou de maîtrise des affaires de l’État ; ce n’est simplement qu’aucun d’eux ne procède du sérail, ni n’a l’ADN de sa vision sur la Côte d’Ivoire.

Ne pas marquer le pas dès maintenant pour stopper ou inverser ce cours des choses imposé par Ouattara, c’est pour ces cadres, se tirer une rafale dans le pied, car au cas où il réussirait son passage en force, fin Octobre 2020, le prochain Gon, le Gon II, ne tardera pas à se profiler, et cette personnalité sera plus Dramane que Ouattara, et plus dur et psychorigide que notre regretté frère Amadou.

Aussi, ne pouvons-nous qu’inviter tous les militants et surtout responsables et cadres du RHDP actuel à se joindre à l’ensemble de la population ivoirienne pour exiger que la Constitution soit respectée par Alassane Ouattara lui-même qui l’a fait voter et promulguer en 2016.

En Côte d’Ivoire, depuis 2000, un citoyen n’a pas droit à plus de deux mandats présidentiels. La constitution de 2016 présentement en vigueur l’a entériné.

Les responsables du RHDP doivent comprendre qu’il y va de la continuité de la marche du pays dans l’idéal démocratique, et ne doivent en aucune manière se rendre complices ou comptables de la volonté de forfaiture d’un autocrate qui conduira le pays vers la déstabilisation et les troubles.

Surtout que cela a pour objet de perpétuer un système où ils ne peuvent prétendre qu’être des accompagnateurs.

Ils perdent, le pays perd et pâtit, et ils n’auront contribué qu’à réarmer et durcir le joug d’un autocrate sur eux-mêmes et sur tous les Ivoiriens. Qui le leur pardonnera ?

Et est-il utile de vous recommander, chers Sœurs et Frères du RHDP, de vous fermer à toute construction ou manipulation qui pourraient vous faire croire qu’il vous est loisible, au moment de votre choix, de renverser le cours des choses ?

Si tant est que de telles chapelles ou dominations existent, prenez la précaution d’investiguer pour savoir si elles ne sont pas déjà au service de l’Autocrate et de son système, sinon même sa création.

Chers Sœurs et Frères du RHDP, la Côte d’Ivoire ne vous rejette pas, ni ne vous ferme son cœur.

Elle attend simplement, que pour la paix et la réconciliation voulues de tous, vous vous ressaisissiez pendant qu’il en est encore temps.

Vous savez ce qu’il y a à faire, et c’est ce que le pays attend de vous.

Le temps des conflits, haines et antagonismes est désormais révolu !

Que le Tout Puissant ait la Côte d’Ivoire et ses populations en grâce.


Abidjan, le 27 juillet 2020.


Kobéna I. ANAKY
Président du MFA
Citoyen Ivoirien.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment