Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

La CEI sensibilise à Man sur le contentieux électoral et le parrainage citoyen

Publié le mardi 4 aout 2020  |  AIP


Des représentants de la Commission électorale indépendantes (CEI) ont sensibilisé lundi 3 août 2020 à Man, le corps préfectoral, des représentants des partis politiques, des leaders communautaires, les acteurs de la société civile et autres, sur le contentieux sur la liste électorale et le parrainage citoyen, une nouvelle clause du code électoral ivoirien.

« Le contentieux consiste à faire des réclamations sur la liste électorale provisoire. Il y a trois types de contentieux, à savoir la réclamation en inscription, la réclamation en radiation et le changement matériel pour les rectifications sur les noms », a expliqué le superviseur de la CEI, Adjoumani Kouamé Pierre. Ttout individu qui est électeur dans la circonscription peut réclamer l’inscription d’une personne de la même circonscription qui a été omise.

Dans la région du Tonkpi, la liste électorale est affichée dans les lieux de vote. Le superviseur de la CEI a invité la population à se rendre sur les différents sites d’enrôlement qui sont en même temps des lieux de vote, en vue de vérifier cette liste et de faire les réclamations nécessaires.

Concernant le parrainage citoyen, le secrétaire permanent de la CEI a fait savoir que c’est une caution donnée par des élus ou par des citoyens à une personne afin de lui permettre d’être candidat à une élection.

« Le parrainage a pour objectif de s’assurer de l’assise au plan national du candidat à la candidature à l’élection du président de la République. Elle vise à éviter les candidatures fantaisistes et à consolider la démocratie par le renforcement de la participation citoyenne », a-t-il souligné.

Il a ajouté que chaque électeur ne doit parrainer qu’un seul candidat et que celui qui en parraine plus d’un, est passible de poursuite judiciaire. « Il risque une peine d’emprisonnement ferme allant d’un à 12 mois, assortie d’une amande allant de 100 000 francs CFA à un million de francs CFA », a déclaré le représentant de la CEI.

Adjoumani Kouamé Pierre a par ailleurs rappelé que ce système de parrainage n’est pas nouveau en Côte d’Ivoire. « En 1995, le président Henri Konan Bédié avait d’ailleurs institué le parrainage de 5000 électeurs pour chaque candidat par région. Dans ce nouveau code électoral, il est demandé aux candidats 1% des électeurs dans 17 régions de leur choix », a-t-il affirmé.

Cette séance d’informations organisée par la CEI a été saluée par le préfet de région, préfet du département de Man, Soro Kayaha Jérôme, affirmant qu’avec cette campagne, toutes les conditions sont réunies pour aller à des élections apaisées.

« Le vote est un jeu démocratique. Il faut accepter les règles, accepter de les appliquer et surtout accepter les résultats qui en découlent », a-t-il estimé.

(AIP)

amak/ask
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment