Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: tensions électorales et choix des opérateurs économiques

Publié le mardi 29 septembre 2020  |  RFI
Vue
© Autre presse par DR
Vue de la ville d`Abidjan, la capitale économique de la Côte d`Ivoire


A la pandémie de Covid-19 qui affecte fortement l’économie mondiale et ivoirienne, s’ajoute le risque de troubles sociopolitiques liés à l’élection présidentielle du 31 octobre. De nombreux observateurs craignent de voir l’économie du pays se gripper, après de belles années de croissance et de développement. Après la crise électorale de 2010-2011, le PIB de la Côte d’Ivoire avait perdu 4 points. Fin septembre, l’agence de notation Bloomfield avait abaissé la note « risque-pays » de la Côte d’Ivoire en raison des tensions naissantes sur le terrain politique, tandis que les prévisions tablaient déjà sur un ralentissement de la croissance à 1,6% en 2020, au lieu des 7,8% espéré. En réalité, les acteurs économiques ivoiriens ont déjà commencé à adapter leurs choix et leurs décisions, par crainte d’une nouvelle crise électorale.

Une voiture décharnée est entreposée devant le petit magasin de Maninga Mory. Reste le capot, les deux sièges avant, le volant, mais, l’arrière du véhicule a été désossé et le moteur extirpé. Maninga est vendeur de pièces détachées de voitures allemandes : jantes, boîtes de vitesses, pare-chocs, moteurs, il récupère les pièces sur d’autres véhicules et passe également commande en Europe, lorsque les pièces recherchées par ses clients sont introuvables.

Mais en cette période préélectorale, il a choisi de stopper toutes les commandes à l’étranger, de peur de ne pas pouvoir récupérer sa marchandise, comme en temps normal. « Parce que mes pièces détachées, je les achète en Europe. Mais s’il y a les problèmes, s’il y a la politique, si mon conteneur vient, comment je vais le dédouaner ? »

Moins de pièces à vendre, c’est un chiffres d’affaires en baisse. Le vendeur spécialisé regrette qu’à chaque élection, l’économie du pays pâtisse des problèmes politiques. « S’il y a les problèmes partout à gauche à droite, et que ceux qui doivent investir ne sont pas là. Moi je fais comment ? Ou bien ? S’il n’y a pas d’activité, que mon magasin est fermé et toi par exemple ta voiture est gâtée, comment tu vas avoir les pièces, tu peux pas les avoir »
... suite de l'article sur RFI

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment