Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Fake news: l’Etat ivoirien dénonce 2 nouvelles vidéos incitant à la violence

Publié le mardi 8 juin 2021  |  APA
Le
© Autre presse par DR
Le ministre ivoirien de l`Intérieur et de la sécurité, Vagondo Diomandé


Le ministre ivoirien de l'Intérieur et de la sécurité, Vagondo Diomandé, dénonce deux nouvelles vidéos incitant à la violence contre des ressortissants de la sous-région, dans un communiqué.

Face à cette propagande teintée, le "gouvernement tient à rassurer sa ferme volonté de garantir la sécurité des personnes et leurs biens sur toute l'étendue du territoire national", indique le communiqué publié lundi.

Il invite par conséquent "les populations à ne pas céder à de telles manipulations, à demeurer calmes et à continuer de vaquer librement à leurs occupations", souligne le texte.

Après la diffusion d'une vidéo (fake news) qui a suscité le 19 mai 2021 des violences contre les membres de la communauté nigérienne vivant en Côte d'Ivoire, deux nouvelles vidéos ont été récemment postées sur les réseaux sociaux par "des individus mal intentionnés".

La première vidéo présente des exécutions de personnes commises par des individus qui seraient de nationalité nigérienne sur des présumés migrants maliens, guinéens et ivoiriens.

Cependant, la seconde vidéo, elle, est une incitation à s'attaquer aux ressortissants burkinabè vivant sur le territoire ivoirien, mentionne le communiqué.

Ces vidéos, de même que celle à l'origine des événements du 19 mai 2021, "véhiculent de fausses informations et images de nature à provoquer des conflits entre les Ivoiriens et les ressortissants des pays de la sous-région", fait observer le ministère ivoirien de l'Intérieur et de la sécurité.

L’ambassade du Niger en Côte d’Ivoire a démenti début juin 2021 la première vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux, attribuant à ses ressortissants une « scène horrible d’exécution » de personnes qui seraient des migrants maliens, guinéens et ivoiriens, dans un communiqué.

AP/ls/APA
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment