Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

COTE D`IVOIRE : Après 100 jours à la Communication, les défis et enjeux se dessinent pour Amadou Coulibaly

Publié le lundi 19 juillet 2021  |  Tribune d'Afrique
Ministre
© Autre presse par DR
Ministre de la Communication, Amadou Coulibaly


Le gouvernement installé début avril a fait ses 100 jours mi-juillet. Une période d’entame qui aura permis à Amadou Coulibaly de prendre ses marques. Et comme son agenda d’avril, de mai ou de juin, celui de ce mois n’aura pas été moins débordé. Formations, rencontres stratégiques, prises de contacts, clin d’œil humanitaire au « Super Ebony 2009 » ou encore un détour à la « caravane du français », point de répit pour le porte-parole du gouvernement.

14 juillet. En France, c’est la fête nationale avec un pompeux défilé militaire, une sorte d’hommage à l’armée de la VIe puissance mondiale. Alors que les cérémonies se déroulaient à Paris, la capitale ivoirienne rendait hommage à la langue de Molière. Une bien curieuse coïncidence. La 6e édition de la Caravane du français a été inaugurée par Amadou Coulibaly en personne. Le très amoureux de la langue française devenu ministre de la Communication de la Côte d’Ivoire ne pouvait pas rater un tél événement. L’ex étudiant en Lettres modernes qui est si sensible aux coquilles et autres fautes en français relit toujours attentivement chaque texte émanant de son cabinet. « Il a horreur des fautes et y est donc très sensible » répète-t-on dans son entourage. Ce n’est donc pas seulement le ministre en charge de la francophonie mais aussi un homme passionné des « subtilités et les codes de la langue française » qui ouvre cette émission-concours radio-télévisée.

De la caravane à l’humanitaire

De la Caravane à l’humanitaire ? Ou plutôt l’inverse ? Car dans cette même journée du 14 juillet, un autre événement touchant s’est déroulé à Grand Bassam. Le Super Ebony 2009, Jean Roche Kouamé signe une convention avec le géant italien de l’immobilier, Italia Construction du Groupe Schiavone. Ladite convention prévoit la construction par la société italienne d’une villa de 04 pièces au profit de celui qui a été récompensé par le prix « Ebony » relative à l’excellence du journalisme en Côte d’Ivoire. Sauf que dans le cas de Jean Roche Kouamé, la villa qui faisait partie du lot lié au prix a été détruite en début de cette année, dans le cadre de la mise en place des infrastructures de la commune de Grand Bassam. Ce qui justifie l’émotion qui a dominé la cérémonie. Que ce soit chez le maire de la ville ou M. Gabriele SCHIAVONE, patron de la société immobilière éponyme où encore chez les membres de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unajci), l’émotion se lisait grande et profonde. Le ministre de tutelle qui a toujours attaché une importance particulière au « bien être sociale des professionnels des médias » était heureux que cette injustice soit corrigée. Ce n’est donc qu’après cela qu’Amadou Coulibaly a ouvert la « 6e édition de la Caravane du français », une initiative de l’Université Atlantique impliquant aussi bien l’association « Ambassadeurs libres ensemble de la Francophonie » que la principale chaîne nationale de télévision. Le principal objectif de cette « Caravane » est la promotion de la langue de Molière, une des passions du ministre. Entre temps, dans la même journée du 14 juillet, Jean Martial Adou, le directeur de cabinet du ministère de la Communication présidait une rencontre avec une équipe du Secrétariat Exécutif du Comité National de la ZLECAF (Zone de Libre Echange Continentale Africaine).

« La formation permanente est ici un enjeu de taille »

Depuis son arrivée à la tête du ministère et alors qu’il y a bouclé récemment ses 100 jours en sa qualité de ministre, Amadou Coulibaly a fait de la formation du personnel à son service, un enjeu. « Compte tenu des évolutions rapides des technologies, la formation continue doit être constante et cohérente » avait prévenu le ministre dès le début de sa nouvelle mission. Celui qui a huilé pendant de longues années, dans l’ombre, la machine de communication du parti au pouvoir sait de quoi il parle. C’est en cela que la formation délivrée dès début juillet est bienvenue. Elle est une initiative de l’incontournable Direction des partenariats et du développement des médias (Dpdm) et a été brillamment animée par M. GUILAHAOUX Aimé. Le chercheur au CIRES a longuement entretenu le personnel du ministère à « la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) ». « La formation permanente est ici un enjeu de taille » a fait remarquer Jean Martial Adou en marge de cet événement. D’autres formations sont prévues pour l’année 2022.
... suite de l'article sur Autre presse

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment