x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 27 septembre 2010 | Le Mandat

En meeting à Moussadougou (San-Pédro) / Djédjé Mady rassure les allochtones : “Votez, personne ne peut vous arracher vos terres”

© Le Mandat Par Prisca
Contentieux judiciaire - Alphonse Djédjé Mady donne la position du RHDP
Jeudi 26 août 2010. Abidjan, Maison du parti, à Cocody. Le directoire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) anime une conférence de presse


“Sous le Fpi, c’est la misère généralisée”
Le secrétaire général du Pdci-rda, Alphonse Djédjé Mady, a repris le vendredi dernier, sa tournée dans le Bas-Sassandra entamée depuis le 12 septembre 2010. En effet, empêché momentanément, parce que devant accompagner le Président du parti, Henri Konan Bédié à Ouagadougou dans le cadre du Cpc, le numéro 2 du Pdci s’est fait remplacé pour l’étape de Sassandra (du dimanche 19 au jeudi 23 septembre) par son conseiller aux affaires politiques, le ministre Ehui Bernard, membre du comité de campagne du président Bédié. Le Pr. Alphonse Djédjé Mady a donc repris du terrain pour poursuivre son périple à la rencontre des militants et des populations en cette période préélectorale. Ainsi, le vendredi 24 septembre dernier, en partance pour Tabou, il a marqué un arrêt à Moussadougou dans le département de San-Pedro où il a livré le message de paix du Pdci et la nécessité d’un retour aux affaires du Président Henri Konan Bédié. Mais bien avant, le secrétaire général du Pdci a partagé avec les populations en terre Bakoué, les décisions de la réunion du Cpc au Burkina-Faso. « A Ouagadougou, mardi dernier, à la réunion du CPC, Gbagbo, Soro, Alassane, Bédié et Blaise Compaoré ont signé le communiqué final pour dire qu’il faut qu’on fasse une campagne dans la paix, qu’on aille aux élections dans la paix et qu’on accepte le résultat qui va sortir des urnes. Mais, cela suppose que chacun vote librement », a-t-il indiqué avant d’inviter au nom du Président Bédié, les populations à s’inscrire dans cette démarche de paix.

Mady rassure les communautés allochtones
Le Pr Alphonse Djédjé Mady n’a pas passé sous silence un phénomène qui a cours dans cette zone forestière et qui risque de compromettre cette paix tant souhaitée en cette période électorale. Cela, du fait que certaines communautés sont empêchées de voter librement. « Nous sommes tous des frères et sœurs parce que nous sommes Ivoiriens. C’est pourquoi chacun doit être libre de voter. Nos parents Bakoué sont les propriétaires terriens et les autochtones. Ils ont accueillis leurs autres frères (Baoulé, Senoufo…) à Moussadougou, ce sont eux qui ont donné les terres. C’est bien et c’est ce que nous souhaitons. Mais cela ne veut pas dire que le Bakoué, parce qu’il est propriétaire terrien, doit forcer les autres à voter comme lui. Non! Chacun doit être libre de voter le candidat de son choix. » A-t-il déclaré avant de rassurer en ces termes : « Ils sont venus vous dire ici que si vous ne votez pas comme le Bakoué ou pour le Fpi, on va vous prendre vos terres. C’est faux ! La loi de 1998 sur le foncier rural, votée par Gbagbo quand il était député, ne permet pas qu’on vous arrache vos plantations. Ça vous appartient parce que c’est le fruit de votre travail. Alors, n’ayez pas peur. Tous les Ivoiriens que vous êtes, quelle que soit votre ethnie, n’ayez pas peur. Vous devez être libres de voter le candidat que vous voulez ; si vous pensez que, c’est lui qui peut arranger le pays ».

La paix sous le Pdci contre la guerre avec le Fpi
Le directeur de campagne du candidat Bédié a pour ce faire orienté son auditoire sur le choix à opérer pour «sortir la Côte d’Ivoire de ces dix ans de guerre, de misère et de souffrances ». Selon lui, s’il y a un choix à faire, c’est celui du Pdci qui, durant 40 ans, a construit ce pays dans la paix de sorte à faire de la Côte d’Ivoire, le premier pays en Afrique noire après l’Afrique du Sud. « La Côte d’Ivoire était citée en exemple sous le Pdci avec Houphouët et Bédié. Mais depuis l’avènement du Fpi, c’est la misère généralisée. Il n’y a plus d’écoles ni de routes. Il n’y a plus d’hôpitaux et d’économie. Partout,c’est la mort, le sang versé, les pleurs et la misère. » a-t-il fait remarquer avant d’ajouter : « On a eu une parenthèse triste de 10 ans dans laquelle il faut sortir. Pour cela, confions encore une fois la Côte d’Ivoire au Pdci et à Henri Konan Bédié, un homme d’expérience qui a travaillé avec Houphouët pour sortir la Côte d’Ivoire de la misère. Car, il vous donne la certitude qu’il va encore redynamiser la Côte d’Ivoire». La délégation du Pdci a eu droit à un accueil chaleureux

Lance Touré
Envoyé spécial

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ