x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le samedi 2 octobre 2010 | Le Nouveau Réveil

Djédjé Mady déshabille la refondation à San Pedro : “Le Fpi, c`est le malheur, les pleurs et la mort”

Le secrétaire général du Pdci, le Pr Alphonse Djédjé Mady, a bouclé hier, la tournée qu'il entamée depuis le 12 septembre dernier dans la région du Bas-Sassandra, avec un grand meeting à San Pedro. A l'occasion de ce meeting qui a relevé le défi de la mobilisation, le directeur national de campagne du candidat Henri Konan Bédié a mis à nu la mauvaise gestion du régime au pouvoir qui, selon lui, doit inévitablement lui valoir le retrait de la confiance du suffrage universel du peuple. " Depuis près de 11 ans, notre pays traverse une situation dramatique. L'école est gâtée sous la refondation. Quand Gbagbo parlait de l'école gratuite, il faisait allusion à la destruction de l'école qui a aujourd'hui perdu toute sa valeur. Une société où les enfants ne sont pas formés et capables de voir loin que leurs parents est une société bouchée. L'hôpital est aujourd'hui plus malade que les malades. Même les simples appareils qui servaient à stériliser les tissus au Chu de Treichville sont aujourd'hui en panne. Les hôpitaux construits par le Pdci ne sont pas entretenus… Toutes les routes, également construites par le Pdci dotant ainsi la Côte d'Ivoire d'un meilleur réseau routier, sont en état de dégradation très avancée. Le Fpi n'est pas capable de les entretenir. Redonnons la Côte d'Ivoire au Pdci et à Henri Konan Bédié qui ont déjà prouvé qu'ils savent construire. La gestion de la filière café-cacao est catastrophique. C'est ce qui a conduit les dirigeants en prison. On découvre dans votre zone des grandes plantations qui ont vieilli, mais le Fpi n'a aucune politique de régénération de ces plantations. Pis, les refondateurs nous ont servi un empoisonnement historique. C'est le scandale du siècle. Un bateau chargé de poison (déchets toxiques), refusé au Nigeria et au Benin, a été accepté en Côte d'Ivoire par les refondateurs. Les empoisonneurs, c'est le Fpi, donc on ne peut pas voter pour le Fpi…qui a détruit le Pays ", a dépeint le ''général'' Djédjé Mady comme tableau de la côte d'Ivoire sous le régime Fpi. C'est en cela qu'il a invité les populations à confier le pays au Pdci-Rda. " Le Pdci, qui a construit la Côte d'Ivoire, est encore là et peut bien reprendre son travail (…) Ne vous trompez pas dans le choix. Vous n'avez pas le droit de choisir le malheur, les pleurs et la mort servis par le Fpi. D'ailleurs, le Fpi, c'est le malheur, les pleurs et la mort. Choisissez le bonheur, le sourire et la vie incarnés par le Pdci (…) Ne confiez pas le pays à quelqu'un qui a déjà prouvé qu'il ne sait rien faire. Confions le pays au Pdci qui a déjà une équipe compétente pour gérer. Ce sont les enfants d'Houphouët réunis au sein du Rhdp. Nous avons signé un accord de gestion commune quelque soit celui qui gagne. Toutefois, nous appellerons toutes les forces vives du pays capables de contribuer à la construction. Allez donc voter librement le 31 octobre, le sourire aux lèvres, le candidat de votre choix qui n'est autre que Henri Konan Bédié ". Le chef de terre, Popo Tagnon, chef du village de Dedjako et le délégué du Pdci de San Pedro ont successivement parlé au nom des populations. " J'ai appris depuis hier que le S.G du plus grand parti de Côte d'Ivoire sera dans ma localité, je ne pouvais ne pas être là. C'est pourquoi, après avoir fait la libation à la cérémonie d'inaugurationde l’usine “Ivoire cho” (qui se tenait pratiquement au même moment et parrainée par le ministre Bohoun Boubré, représentant le chef de l'Etat Laurent Gbagbo), j'ai vite fait d'être ici. Tous les cadres d'aujourd'hui ont été faits sous le Pdci. Je suis en train d'implorer les esprits que le Pdci gagne les élections. Tout a été fait par le Pdci", a dit le chef de terre.

Georges Auguste Denise dénonce la caporalisation de la Rti
Pour sa part, le délégué Georges Auguste Denise a dénoncé la caporalisation de la Rti par les refondateurs. " A force d'endoctriner, de mentir et d'intoxiquer les jeunes par la télévision dont nous payons tous la redevance, ils finiront par les convaincre que la Côte d'Ivoire a connu qu'un seul président. Le matin de bonbe heure, à midi comme le soir, Gbagbo est sur les écrans. Il est devenu plus journaliste que les journalistes. De sorte que quand on l'annonce, personne ne s'en occupe. Quand ce n'est pas lui, c'est un autre refondateur qui envahit notre télévision. Ce n'est pas normal ", a vivement protesté le délégué Georges Auguste Denise.
François Bécanthy
Envoyé spécial


Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ