x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 14 juin 2011 | Le Mandat

Prétendue présence de serpents dans la cellule de Gbagbo et ses proches : Une pure comédie du collectif des avocats

© Le Mandat
Annan, Tutu et Robinson rendent visite à Gbagbo à Korhogo
Les membres du groupe dit des Elders (Anciens) Kofi Annan, Desmond Tutu et Mary Robinson, sont arrivés lundi matin à Korhogo, dans le nord de la Côte d`Ivoire, pour rencontrer le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, placé en résidence surveillée
Dans un communiqué de presse, publié hier, les quatre avocats, Ciré Clédor Ly, avocat au barreau de Dakar, Lucie Bourthoumieux, avocate au barreau de Paris, Jean Serges Gbougnon et Toussaint Dako Zahui, avocats au barreau de Côte d'Ivoire, se sont exprimés sur ces conditions d'incarcération qualifiées «d'inhumaines» dans «des cellules infectes d'une prison poreuse aux intempéries». «Les détenus cohabitent avec des serpents mamba, comme c'est le cas de la prison de Katiola».Les avocats parlent de «violations graves des Droits de l'Homme» et reviennent sur les conditions drastiques de détention de l'ex-Président qui manquerait de lit, de télévision et de radio, qui n'a pas accès aux journaux ni aux livres, sans possibilité de circuler et sans visite extérieure. D'après les propos des avocats, les détenus malades ne bénéficient pas de médicaments ou de contrôle médical. En conséquence, les avocats exigent «la libération immédiate et sans condition de ces personnes injustement arrêtées et assignées à résidence forcée». Ils réclament par ailleurs «l'arbitrage des Nations Unies et des organisations des Droits de l'Homme» et souhaitent examiner: «le décret d'assignation à résidence ou un acte judiciaire pouvant légitimer la mesure, à défaut de lever cette dernière qui caractérise l'enlèvement, la séquestration et la détention arbitraire des personnes pour des raisons politiques, sans acte administratif. C’est une pure comédie montée de toutes pièces par le collectif d’avocats pour distraire les nouvelles autorités de Côte d’Ivoire sur cette affaire. Car à l’instar de plusieurs institutions et organisations de défense des Droits de l’Homme, le Procureur de la République d'Abidjan s'est lui même rendu le samedi 04 juin 2011 dans la villa à Korhogo, dans le Nord de la Côte d'Ivoire, où le Président déchu, Laurent Gbagbo, est assigné à résidence, pour constater les conditions de vie de ce dernier. Il n’en est rien d’une présence de serpents dans les cellules.

Cela fait plus de 2 mois que Gbagbo et ses proches sont dans ces résidences. S’il y avait des serpents dangereux et venimeux, ils seraient tous déjà morts.

ADAYE KOUAKOU

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ