x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le samedi 20 août 2011 | Nord-Sud

La fin d’un rêve

Pour les jours qui suivent, le réveil risque d’être brumeux pour de nombreux militants du Front populaire ivoirien (Fpi). Au nom de la politique de réconciliation et avec un peu de pression de la communauté nationale et internationale, plusieurs cadres du parti à la rose, en liberté, ont laissé croire que, M. Gbagbo pourrait recouvrer la liberté. « Nous voulons que les nouvelles autorités acceptent qu’on s’asseye et qu’on discute pour faire baisser la tension dans le pays », disait encore, mercredi dernier, le secrétaire général du Fpi, Laurent Akoun. Allusion faite à un vœu maintes fois répété de l’ancien régime au pouvoir de voir l’étau se desserrer autour de tous les barons du Fpi, dans les griffes de la justice. La décision prise par les juges d’instruction des tribunaux de Korhogo et d’Odienné où Laurent et Simone Gbagbo étaient assignés à résidence depuis leur capture, le 11 avril dernier, marque donc la fin du rêve de ces militants naïfs et gogos. Une vraie douche froide. Car, cette décision de justice marque un tournant important dans la procédure ouverte contre les dignitaires du Fpi. Les possibilités de liberté s’éteignent, laissant la voie grandement ouverte au sombre tunnel qui conduit à la prison. De l’assignation à résidence, l’on passe à une incarcération pure. Dans ces conditions, Laurent Gbagbo aura donc du mal à revenir au pouvoir !

M.D.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ