PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 25 août 2011 | Nord-Sud

Gagnoa : le tarmac en danger !

De mémoire de journaliste, le dernier appareil à avoir atterri sur cet aérodrome est l’hélico du Représentant spécial de l’Organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire, Yung Jin Choi. Il venait rencontrer les autorités de la ville relativement aux évènements malheureux survenus lors de la marche des houphouétistes. C’était l’année dernière. Depuis lors, aucun bruit d’un quelconque moteur d’engin volant ne s’est fait entendre en ce lieu. L’aérodrome est situé à la sortie de la ville non loin de la société des installations de la Compagnie ivoirienne de bois (Cib). De là, il suffit de parcourir une voie bitumée de moins d’un kilomètre pour se retrouver au cœur de l’aérodrome. Le premier constat qui saute à l’œil c’est l’état de dégradation très avancé dans lequel se trouvent les édifices de cette plate-forme. Un bâtiment qui faisait certainement office de salon d’honneur ou de bureaux pour l’administration est entièrement laminé. Il ne reste que la ferraille qui avait servi de charpente pendant sa construction et un pan du mur. Sur le tarmac, les herbes règnent en maître avec une termitière géante qui rappelle que le lieu ressemble plus à une broussaille qu’à un site d’atterrissage. Tous les alentours de l’aérodrome  servent d’espace cultural. Des champs de manioc, de maïs prospèrent de part et d’autre. C’est la preuve que l’aérodrome de Gagnoa a foutu le camp. En réaction, la direction locale de la Société d’exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (Sodexam) indique qu’elle adresse constamment un rapport mensuel sur la situation de la plate-forme aéroportuaire de la cité du Fromager à sa hiérarchie.
Alain Kpapo à Gagnoa

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ