x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 21 septembre 2012 |

Journée internationale de la paix: déclaration de l’Organisation des Femmes Actives de Côte d’Ivoire


Le 21 Septembre de chaque année marque les activités commémoratives de la journée internationale de la paix dans le monde. C’est le jour indiqué pour tous les acteurs œuvrant dans ce domaine et pour tous les citoyens du monde de s’interroger sur les avancées, les acquis et les attentes des populations en matière de paix dans le monde.
Pour la Côte d’Ivoire, un pays sortant d’une longue période de crise, c’est l’occasion de commémorer une paix longtemps désirée et acquise de haute lutte. Malheureusement, les récentes attaques, et la marginalisation d’une partie de la population fragilise une paix déjà bien précaire. C’est le lieu ici de s’interroger sur la durabilité d’une telle paix si toute une frange de la population est mise sur le côté dans le processus qui doit aboutir à la consolider.
En effet, encore aujourd’hui, même au niveau de notre aspiration commune à savoir la paix, la femme est laissé pourrait on dire sur le" banc de touche".
Aucune femme n’apparait quand il s’agit de négocier des accords de paix, de faire la médiation entre des belligérants, d’occuper de hautes fonctions dans les domaines de la paix, de la sécurité et de la défense.
Malgré les nombreuses initiatives menées par des femmes pour prévenir ou faire cesser un conflit, ou pour se remettre de la guerre, celles-ci ont rarement accès aux structures du pouvoir politique et sont écartées des négociations officielles de paix, en dépit de la résolution du Conseil de sécurité 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité adoptée en 2000.
Or les femmes ont toujours été victimes de la guerre, dans les conflits, elles ont été systématiquement la cible de violences sexuelles et autres atrocités. Là où ces méfaits ont été perpétrés, les auteurs la plupart du temps sont restés impunis. En dépit de cet état de fait, pour ne pas laisser la situation se détériorer, ce sont encore elles qui relèvent les défis en pourvoyant la population en vivre dans les moments les plus critiques.
Ainsi dans notre pays, les femmes se sont battues en tant de crise au péril de leur vie pour assurer la survie des populations, c’est autant de raisons qui peuvent justifier que les femmes revendiquent plus de responsabilité dans le processus de reconstruction et de réconciliation.
C’est fort de ce constat que l’Organisation des Femmes Actives de Côte d’Ivoire (OFACI) affirme que :
• Aucune paix ne sera effective sans une lutte sans merci contre les violences faites aux femmes ;
• Aucune paix ne sera effective sans la participation effective des femmes à l’action politique ;
• Aucune paix ne sera effective sans l’intégration de la femme dans le processus de réconciliation nationale;
• Aucune paix ne sera effective sans une réelle autonomisation financière de la femme;
• Aucune paix ne sera effective sans le respect des droits de la femme.
L’OFACI exhorte donc les décideurs à intégrer de façon effective la dimension genre dans tous les processus de décisions, en particulier en ce qui concerne la médiation pour la prévention et la résolution des conflits et le processus de réconciliation nationale, car c’est au prix de la prise en compte effective de la femme à tous les échelons, politique, économique et social qu’une paix durable peut être assurée dans notre pays.
L’OFACI incite les décideurs, les médias et la société civile à promouvoir les actions féminines en faveur de la paix, car les femmes jouent un rôle essentiel en matière de promotion de la paix au niveau des communautés, au-delà des divisions et des frontières traditionnelles.
L’OFACI exhorte également les femmes elles mêmes à œuvrer pour la paix, en sortant de la passivité, avec force, courage et détermination par des actions marquantes d’envergure chaque fois que la paix se trouve menacée.
En sommes, pour l’OFACI, la justice, la dignité humaine et la paix sont des valeurs qui ne peuvent être promues qu’à travers l’engagement et le leadership des femmes, car se sont les femmes qui peuvent montrer le chemin qui mène à la paix, puisqu’elles connaissent le prix de la guerre.

Fait à Abidjan le 21 septembre 2012

Namizata Sangaré

Présidente nationale

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ