x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Région Publié le lundi 22 octobre 2012 |

Projet AUSAID: Renforcement des capacités des organisations féminines pour la promotion des Droits de l’Homme et de la réconciliation nationale.

© Par DR
Activités des ONG: l`AUSAID renforce les capacités des organisations féminines pour la promotion des Droits de l’Homme et de la réconciliation nationale.
Lundi 22 octobre 2012.
Les inégalités basées sur le genre sont l’une des graves violations des droits de l’homme dans la société ivoirienne. Traditionnellement les hommes et les garçons sont investis du pouvoir économique, et du pouvoir politique et bénéficient davantage d’opportunités pour le développer et le capitaliser. Les femmes et les filles au contraire ne bénéficient pas de ces privilèges et leur potentiel reste inexploité. En conséquence elles ont moins accès aux emplois, à l’éducation et un accès limité à l’information et restent confinées dans la pauvreté et victimes d’abus.
Dans le sillage des violences post électorale qui se sont cristallisées autour des questions ethniques, politiques et religieuses les femmes potentiellement détiennent le pouvoir de conduire le processus national de réconciliation et jouer elles mêmes un rôle capital dans la vie politique.

En grande partie les initiatives existantes de réconciliation nationale conduites au niveau national par la Commission sur le dialogue, vérité et réconciliation sont centrées sur les hommes, et pas assez attentifs à renforcer les capacités locales, en particulier dans les zones rurales. Afin de combler cette lacune, SFCG a obtenu un financement de l’Etat d’Australie afin d`organiser des formations et des événements de solidarité très visibles pour soutenir les initiatives de paix des femmes dans leurs communautés. A terme ces associations de femmes devront effectuer des visites d`échange et constituer des réseaux pour la réconciliation. Après la phase d’étude de base qui a permis d’identifier les organisations féminines susceptibles de prendre part à ce projet, celles-ci vont bénéficier de sessions de formation sur la transformation des conflits, la réconciliation nationale et les Droits de l’homme.
OBJECTIFS

L’objectif global est d`accroitre la participation active des femmes dans la promotion de l`égalité des genres, de la réconciliation nationale, et de la cohésion sociale en Côte d`Ivoire.
De façon spécifique ces sessions se proposent de :
-Renforcer les capacités des organisations féminines en matière de transformation des conflits, de réconciliation nationale et de Droits Humains
-Amener les femmes des localités concernées à s’approprier les méthodes et techniques de transformation de conflits ainsi que les notions de base des droits humains
-Accroitre le nombre de personnes ressources au niveau des organisations féminines qui pourront s’engager dans la promotion de la cohésion sociale et des droits de l’homme.
RESULTATS ATTENDUS

A l’issue des différentes sessions de formations, les résultats suivants sont attendus :
-Les membres des organisations féminines sont instruits en matière de transformation des conflits, de réconciliation nationale et de Droits Humains

-Les membres des organisations féminines sont instruits s’approprient les méthodes et techniques de transformation de conflits ainsi que les notions de base des droits humains

-Les organisations féminines disposent d’un plus grand nombre de personnes ressources capables de s’engager dans la promotion de la cohésion sociale et des droits de l’homme.
METHODOLOGIE

Il s’agira ici pour le consultant de privilégier l’interaction avec les participants pour faciliter les échanges. Il sera donc requis du formateur, qu’il adapte ses messages et ses explications au niveau de la population ciblée. Il sera appuyé dans ce travail par SFCG et ses partenaires.
Le formateur développera un conducteur approprié susceptible de faciliter le travail des participants.
Groupes cibles :

Le nombre de participants n’excédera pas la vingtaine. Les membres des groupements sont le plus souvent lettrés. Mais il n’est pas exclu de rencontrer des membres de groupement qui ne savent ni lire ni écrire.


Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ