x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le samedi 24 novembre 2012 | Ivoire-Presse

Polémiques sur la loi relative au mariage : Dr Marie-Paule Kodjo dénonce la non consultation des populations

© Ivoire-Presse Par Emma
Arbre de noël : Playdoo-ci fait des heureux à Anyama
Samedi 17 décembre 2011. Anyama. Les Ong Playdoo-Ci et "Femmes de paix et justice" organisent un arbre de noël pour les enfants de Belleville et d’Abobo PK 18. Photo: Dr Kodjo Marie-Paule
Réunis en séance plénière le mercredi 21 novembre 2012, les Députés ont adopté le projet de loi portant abrogation de l’article 53 et modifiant les articles 58, 59, 60 et 67 de la loi n°64-375 du 07 octobre 1964 relative au mariage, telle que modifiée par la loi n°83-800 du 02 août 1983. La Cofemci-Repc note avec satisfaction le vote de cette loi dont les dispositions pertinentes de l’article 58 nouveau prescrivent une gestion collégiale de la famille par les époux. Par ce vote, les représentants du peuple à l’hémicycle ont permis à la législation nationale de s’adapter aux prescriptions de la CEDEF que la Côte d’Ivoire a ratifié depuis 1995. Lesquelles dispositions consacrent l’élimination de toutes formes de discriminations à l’égard des femmes. Telles que pratiquées dans de milliers de foyers dans notre pays où la femme reste confinée dans la cuisine et sans droit à la consultation. Donc à la parole.

Toutefois, nous déplorons que cet examen ait été, pendant plus d’une semaine, au centre d’une controverse nationale et d’une quasi-crise politique dont notre pays sort fort heureusement la tête aujourd’hui jeudi 22 novembre 2012 avec la nomination des membres de la nouvelle équipe gouvernementale restreinte de 28 animateurs, pilotés par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Notre pays aurait pu éviter cette situation de péril s’il y avait au préalable une consultation des populations pour leur expliquer cette loi qui en réalité ne retire pas à l’homme son statut originel de Chef de famille mais consacre une co-gestion de la famille. Ce qui suppose que la femme a désormais droit à la parole sur la vie et la gestion du foyer. Aussi, la COFEMCI-REPC appelle-t-elle à l’avenir les promoteurs des lois qui ont un impact communautaire à s’inscrire dans une approche participative avant de les présenter au Gouvernement et les soumettre in fine aux Députés pour examen et adoption.

Fait à Abidjan le jeudi 22 novembre 2012
Pour la COFEMCI-REPC, la présidente nationale
Dr Maire-Paule Kodjo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ