x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 26 décembre 2012 | Nord-Sud

Attaque d’Agban - 41 suspects interpellés : de nouveaux suspects ont été interpellés, après l’attaque du camp de gendarmerie d’Agban

© Nord-Sud Par Aristide
Défense : le Président Ouattara assiste à une double cérémonie à l`Ecole de gendarmerie
Jeudi 11 octobre 2012. Abidjan. Ecole nationale de gendarmerie, à Cocody. Le chef de l`Etat, SEM. Alassane Ouattara assiste à une double cérémonie de baptême et de prestation de serment de promotions d’officiers et de sous-officiers
Les ratissages se poursuivent à Agban et dans ses alentours. Ils donnent même des résultats surprenants si l’on en croit nos sources qui avancent le chiffre de 41 suspects interpellés depuis dimanche, après l’attaque déjouée par les gendarmes de cette importante caserne. C’est que les choses sont allées très vite, au cours de la journée de lundi, veille de la Noël. Les ratissages réalisés dans le cadre plus global de la sécurisation de la fête de la Nativité, auraient permis de mettre la main sur près d’une vingtaine de suspects de plus. Toujours selon nos sources, il y aurait parmi les suspects plusieurs policiers, gendarmes et même des militaires des ex-Forces de défense et de sécurité. Mieux, deux officiers, jusque-là considérés comme des cerveaux de l’attaque déjouée, comptent parmi les suspects arrêtés.

Parmi ces officiers, le lieutenant qui coordonnait l’opération, depuis l’infirmerie de la caserne, où il s’était rendu, dit-il, pour des soins. En réalité, l’infirmerie lui a servi de cachette pour mieux servir ses acolytes en informations utiles pour l’attaque. Les fins limiers de la gendarmerie ne se sont pas limités à lui seul. Tout le personnel soignant de l’infirmerie qui était de garde ce jour-là a été pris pour être entendu. Selon nos informations, même le patron du Groupement d’escadron blindé (Geb), le capitaine Barthélémy Ouattara, a été entendu par la brigade. Le ratissage et les arrestations devraient se poursuivre, notamment en suivant la piste du Geb et des éléments de l’ancien commandant de cette unité. En effet, toujours selon nos sources, la plupart des gendarmes pris sur le coup sont des éléments suspectés d’avoir gardé le contact avec le chef d’escadron, Jean-Noël Abéhi, en rupture de ban avec l’armée ivoirienne.

Au-delà du lien avec cet officier qui ne cache pas sa sympathie pour l’ancien président, Laurent Gbagbo, c’est la facilité avec laquelle les assaillants ont rallié le Geb qui intrigue les enquêteurs de la brigade. Certains sont même persuadés que Jean-Noël Abéhi était à la manœuvre dans cette attaque déjouée de justesse. Selon plusieurs riverains, pour prévenir toute nouvelle attaque d’Agban, les gendarmes ont entrepris de nettoyer les alentours de la caserne. Les premiers à faire les frais de ce nettoyage sont les tenanciers de maquis. Ces buvettes qui bordent ce camp de gendarmerie ont commencé à fermer et sous peu, elles devraient être rasées. In fine, les hautes herbes qui bordent le camp devraient elles aussi être nettoyées.

Marc Dossa

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ