PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 24 mai 2013 | AIP

Le gouvernement demande aux populations de ne pas céder à la panique

Man - Les autorités ivoiriennes ont invité les populations riveraines du Mont Péko à ne pas céder à la panique et à rester calme suite à fébrilité qui a gagné les uns et les autres après l’arrestation du chef de guerre, Amadé Ourémi.

"Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité porte à la connaissance de toutes les populations et en particulier des habitants du Mont Péko et de ses environs que toutes les dispositions sont prises pour assurer leur sécurité et celle de leurs biens", indique un communiqué dont l’AIP a reçue copie.

L’arrestation du chef milicien a fait craindre des débordements qui ont amené certaines populations apeurées à déserter la zone du Mont Péko.

"Sur ordre du président de la République, l’Autorité pour la démobilisation, le désarmement et la réintégration (ADDR) entreprend en ce moment une opération de recensement des populations vivant à l’intérieur des forêts du Mont Péko et ses alentours en vue de leur apporter assistance et protection, collecter éventuellement les armes et procéder à leur réinsertion socio-économique", poursuit le communiqué qui invite les uns et les autres à s’adresser au bureau régional ADDR de Man, le cas échéant.

Présenté comme un redoutable seigneur de guerre, Amadé Ourémi a été capturé le 17 mai par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire. Il sera traduit devant les juridictions compétentes conformément à la loi, a promis le gouvernement ivoirien.

Gso/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ