x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le vendredi 7 juin 2013 | Le Patriote

La Cour suprême vraiment au dessus de la mêlée

© Le Patriote Par Prisca
Cour suprême : 17 nouveaux magistrats prêtent serment
Lundi 18 février 2013. Abidjan, Cocody : cérémonie de prestation de serment en présence du président de la Cour Suprême, Koné Mamadou.
La Cour suprême a retrouvé ses lettres de noblesse ! Un parcours sans faute. On peut le dire sans se tromper que l’institution a démontré, à travers le contentieux sur les élections municipales et régionales, qu’elle a désormais vraiment à sa tête des hommes nouveaux, prêts à dire le droit, rien que le droit. On peut ne pas être d’accord avec les décisions que la juridiction suprême a prises. Mais force est de reconnaitre que le président de la Cour suprême, le juge Mamadou Koné, à travers les arrêts pris par l’un de ses pairs, est décidé à redorer le blason de l’institution gravement ternie au cours de la décennie écoulée. Lorsqu’on parlait de Cour suprême, on évoquait corruption, décisions contradictoire et falsification du droit. Aujourd’hui, avec les décisions prises par le juge Kobo Pierre Claver, les Ivoiriens ont renoué avec leur justice. Car au-delà des considérations politiques, ce qui a été donné de voir aux Ivoiriens donne à espérer pour l’avenir. En dépit de la grande pression qui pesait sur eux, les juges de la Chambre administrative n’ont pas failli. A lecture du droit, ils ont fait leur travail sans état d’âme comme le recommande le droit. Annuler les élections à Anyama où un candidat du parti au pouvoir l’a emporté, dans le Tchologo, région natale du chef de l’Etat où le candidat de son parti a également remporté les élections et rejeter la requête du secrétaire général du parti au pouvoir, il faut le faire. Et sur seulement ces trois exemples, le juge Kobo Pierre Claver, président de la Chambre administrative et ses pairs de la Cour suprême, méritent tout le respect et l’admiration des Ivoiriens. Par ces décisions courageuses, le président Mamadou Koné et les membres de la Cour suprême démontrent que désormais plus rien ne sera comme avant. Puisque le troisième pouvoir a décidé de s’affranchir des pesanteurs politiques et de jouer pleinement son rôle d’arbitre. Encore bravo à la Cour suprême pour le travail accompli. Un travail qui le réconcilier avec la société et qui rassure pour l’avenir.
Jean-Claude Coulibaly

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ