x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 12 juillet 2013 | Le Patriote

Ramadan 2013 / L’Imam Kéita Assoumana (Mosquée Maoula Koumassi -Z.I) : “Au Paradis, il y aura une porte pour les jeûneurs”

La communauté musulmane ivoirienne a entamé le jeûne du Ramadan, mardi dernier. Les fidèles doivent être mieux informés à l'effet de bénéficier des mérites de ce mois Saint. Dans cet entretien, l'Imam de la Mosquée Maoula de la Zone Industrielle de Koumassi, El Hadj Kéita Assoumana, explique les actes qui annulent le jeûne et comment compenser les jours perdus.
Le Patriote : Qu'est ce que le jeûne du Ramadan ?

L'Imam Assoumana Kéita : C'est un mois de pardon, de miséricorde, de partage, d'adoration et d'affranchissement de l'enfer. Pendant le jeûne du Ramadan, il est demandé aux croyants de s'abstenir de manger, boire et entretenir des relations sexuelles avec leurs épouses, de l'aube au coucher du soleil.

LP : Quel est l'objectif recherché par tout musulman en jeûnant ?

I.K A: Jeûner a beaucoup de mérites. Ses mérites sont tels que nous ne pouvons pas les quantifier. C'est pourquoi au Paradis, il y aura une porte réservée uniquement aux jeûneurs. Le jour de la résurrection, Dieu fera appel à tous les jeûneurs. Il leur sera exclusivement réservé une maison. La particularité de ce mois, c'est que le début est la Miséricorde de Dieu (les dix premiers jours). Le milieu du mois, le Pardon de Dieu. C'est dire que Dieu pardonne tous les péchés commis par les fidèles qui se repentent sincèrement et lui demandent pardon. Et la dernière décade est l'affranchissement de l'enfer. Celui qui vient vers Dieu à l'effet de se repentir sincèrement sera pardonné par Dieu.

LP : Qui doit jeûner ?

I K A: Le jeûne est obligatoire pour tout musulman majeur conscient, qui est en bonne santé et disposant de toutes ses facultés mentales. Et c'est celui-là qui doit jeûner du lever au coucher du soleil.

LP : y a-t-il des personnes qui sont dispensées du jeûne ?

I.K A: Trois catégories de personnes sont dispensées du jeûne. Nous avons les voyageurs, les personnes souffrant d'une maladie guérissable, une femme enceinte ou qui allaite. Par exemple, la femme enceinte ou la femme qui allaite qui ne peut pas jeûner, peut arrêter. Mais, elles rattrapent les jours perdus après le mois du Ramadan. Il en est de même pour les voyageurs.

LP : Quelle est la situation des vieillards qui ne peuvent pas jeûner ?

I.K A : Les veilles personnes qui ne peuvent plus supporter la faim ou qui souffrent d'une maladie incurable, ne peuvent pas jeûner. Ce sont des dispensés permanents. Cette catégorie de personnes doit faire une compensation. Ils doivent donner un kilogramme de riz à un pauvre chaque jour. Et cela doit se faire aux environs de dix heures trente minutes, aux heures de rupture. Dans les calculs, ce qui a été recommandé, c'est plus de 850 grammes. Mais en donnant un (1) kilogramme, vous êtes dans la fourchette de près de 850 g. Mais il y a des exceptions. Pour quelqu'un qui a une maladie incurable, il ne jeûne pas. Il laisse le jeûne et il donne en compensation un kilogramme de riz chaque jour. Par contre, la femme qui vient d'accoucher, tant qu'elle continue de saigner, est temporairement dispensée du jeûne. Mais elle est autorisée à ''rembourser'' les jours perdus après le mois de Ramadan. Pour une femme qui allaite, si le Médecin estime que le jeûne sera fatal pour le fœtus et pour la santé de son bébé, elle doit arrêter de jeûner. Et cela, c'est plus à cause de l'enfant qu'elle arrête son jeûne. Il faut préciser que deux cas de figures s'imposent dans ce cas : pendant le mois du Ramadan, elle donne en compensation, un kilogramme de riz et après le mois de Ramadan, elle ''rembourse'' les jours perdus.

LP : Ceux qui sont frappés de dispense permanente, peuvent-ils faire la compensation tous le mois du jeûne ?

I.K A : En Islam, il y a la préférence et ce que les textes islamiques disent. Il est dit que c'est chaque soir, à la rupture, que l'on fait la compensation. Mais le fait de tout comptabiliser et qu'au terme des 29 ou 30 jours du mois de Ramadan la personne fait la compensation, c'est comme s'il y a eu le ''remboursement du crédit''. Il faut nuancer, sinon dans les deux cas, il n'y a pas de problème.

LP : Quels sont les actes qui annulent le jeûne ?

I.K A : Le fait de manger, boire et avoir des rapports sexuels avec son épouse pendant la journée annulent le jeûne. Ce sont ces trois cas sur lesquels tous les Oulémas sont unanimes.

LP : Qu'en est-il de la pâte dentifrice et des gouttes (médicaments) pour les yeux et les oreilles ?

I.K A : Ces trois éléments (gouttes pour les yeux, l'oreille et la pâte dentifrice) n'annulent pas le jeûne. Mais il faut faire très attention. Car cela peut contribuer à l'annulation du jeûne, lorsque ces produits traversent la gorge pour descendre dans l'estomac. En ce moment, ils annulent le jeûne. Donc, il est demandé aux fidèles de faire très attention à ces trois produits. Il faut également préciser que les injections sont autorisées. Si un musulman souffre de Paludisme, il peut faire sans problème une injection anti -paludique. Nul n'est censé ignorer que le ''Paluject '' ne contient pas de la vitamine. Donc tous les produits qu'on peut injecter et qui ne contiennent pas de la vitamine n'annulent pas le jeûne. Par contre, les perfusions annulent systématiquement le jeûne.
A l'occasion de ce mois béni de Ramadan, nous rendons grâce à Dieu pour nous avoir donné ce mois. Nous devons faire plus d'efforts pour que nous soyons en harmonie avec Dieu. Nous avons commis beaucoup de péchés qui ont affecté les habitants de la Côte d'Ivoire. Je pense que c'est un moment où tout Ivoirien doit regarder ses frères en face et lui demander pardon. Car, c'est un mois de pardon. Ce mois de Ramadan doit nous permettre de nous réconcilier. Nous devons nous aimer et être davantage solidaires. C'est à ce prix que la réconciliation pourra se faire sans tapage. Je demande donc à la communauté musulmane ivoirienne de mettre en pratique ce qui est recommandé pendant ce mois saint. Il faut faire beaucoup d'adoration pour notre pays qui sort de la crise. Certes, beaucoup de choses sont en train d'être faites. Nous devons prier davantage pour que la Côte d'Ivoire retrouve sa stabilité d'antan et que les populations y vivent en harmonie comme par le passé.
Réalisée par Anzoumana Cissé

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ