PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 5 août 2013 | AIP

Liberté provisoire des pro-Gbagbo: ce geste "fort" de réconciliation (RDR)

Abidjan - Suite à la libération provisoire accordée à 14 personnes proches de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, le porte-parole principal du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) souhaite que ce "geste fort de réconciliation" soit compris de tous.

"Notre souhait est que ce geste fort de réconciliation posé par le chef de l'Etat, le président Alassane Ouattara et son gouvernement soit compris de tous", exprime Joël N'Guessan dans un communiqué dont l'AIP a reçu copie lundi.

Pour le porte-parole du parti présidentiel, il est temps que ceux qui sont en exil, pour des motifs divers, comprennent qu'ils doivent revenir pour prendre leur place dans le processus de réconciliation dans le pays.

"La Justice ivoirienne saura les traiter en toute impartialité et les Ivoiriens, dans leur grande majorité, sauront leur accorder le pardon nécessaire à la réconciliation nationale", fait noter l'ancien ministre des Droits de l'homme.

Quatorze personnalités de l'ancien régime, incarcérées suite à la crise postélectorale, bénéficient, à compter de ce 5 août, d'une liberté provisoire "à la demande de mise en liberté d'office formulée par la Chambre d'accusation et les juges d'instruction en charge de certains dossiers de la crise postélectorale", selon le procureur de la République, Christophe Richard Adou.

"Le RDR se réjouit de cette troisième vague de mise en liberté provisoire de personnes ayant eu des liens directs ou indirects avec les événements qui ont profondément endeuillé des milliers de personnes pendant la crise postélectorale ivoirienne. C'est le lieu de rappeler que la Côte d'Ivoire et les Ivoiriens sont résolument tournés vers la réconciliation", insiste Joël N'Guessan qui pense que "c'est le vœu profond de tous, hommes politiques, religieux, chefs traditionnels, jeunes, femmes, opérateurs économiques, leaders de la société civile, partenaires extérieurs chargés de nous accompagner dans notre processus de reconstruction et de restauration".

Cette décision a été également saluée par le gouvernement qui, au dire de son porte-parole, espère que celle-ci "contribuera à l'apaisement du climat socio-politique et au processus de réconciliation".

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ