x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 20 novembre 2013 | Ministères

Journée mondiale des droits de l’enfant: la déclaration du gouvernement

© Ministères Par Marc Innocent
Journée mondiale des droits de l`enfant: la déclaration du gouvernement lue par la ministre Anne Ouloto
Mercredi 20 Novembre 2013. A l`occasion de la célébration de la journée mondiale des droits de l`enfant: la ministre de la solidarité, de la famille et de l`enfant Anne Desirée Ouloto a produit une déclaration au nom du gouvernement ivoirien.
Ivoiriens, Ivoiriennes, Chers (ères) compatriotes,

Il y a exactement 54 ans, le 20 novembre 1959, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait, à l’unanimité, la Déclaration des droits de l’enfant, reconnaissant ainsi pour la première fois, la nécessité d’accorder une protection particulière à l’enfant, en raison de sa singularité.

Trente ans plus tard, le 20 novembre 1989, cet engagement fut renforcé par l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Mesdames et Messieurs,

Cette année, la commémoration de la Journée Mondiale de l’Enfant, instituée depuis 1954, est placée sous le thème « Droit à l’expression et à la participation des enfants et des jeunes ». Ce thème fait clairement allusion au droit pour les enfants, d’être entendus et associés à la prise de décisions, partout et en tout ce qui les concerne.

Mesdames et Messieurs,

L’écoute et la participation des enfants peuvent induire de meilleures décisions qui serviront à la mise en œuvre de politiques favorables à leurs intérêts.

En Côte d’Ivoire, la politique impulsée par le Président Alassane OUATTARA, montre bien que le Gouvernement Ivoirien, accorde une importance de plus en plus prépondérante à l’enfant, en vue notamment de son développement, dès la petite enfance, et de son progrès social, moral, culturel et économique.

Ainsi, pour améliorer sa participation à la marche de la nation, le Gouvernement a récemment adopté une série de mesures.

- la signature d’un arrêté portant création, organisation et fonctionnement du Parlement des enfants de Côte d’Ivoire ;

- Les actions en faveur de la promotion de l’accès des enfants à la justice à travers l’installation des cliniques juridiques ;

- La mise en place d’un numéro vert « enfant en détresse », accessible au 116, 24 h/24 ;

- L’élaboration d’un manuel de procédure de prise en charge multisectorielle des enfants victimes d’abus, de violences et d’exploitation au niveau local ;

- La sensibilisation générale sur la participation des enfants à la prise de décisions.

Aussi, pour rendre ces mesures plus efficaces, elles devront s’inscrire dans une orientation globale et pérenne. C’est pourquoi, dans sa volonté de dynamisation de la politique de protection de l’Enfant, le Gouvernement a initié un processus élargi de réflexion inter sectoriel, qui implique tous les acteurs de la question en vue de l’élaboration d’un document-cadre de référence.

Ce document de Politique Nationale qui sera présenté officiellement dans les prochains jours, indique les orientations fondamentales pour construire un système de protection de l’enfant, adapté aux réalités juridiques, économiques, sociales et culturelles de notre pays..

Mesdames et Messieurs,

Malgré les efforts consentis par le Gouvernement, il faut reconnaître que beaucoup reste encore à faire, car les droits ne sont réels que lorsqu’ils sont appliqués dans la société.

Dans cette optique, aux côtés du Gouvernement, l’engagement résolu des partenaires au développement est à saluer.

Mesdames et Messieurs, Chers compatriotes,

Les enfants ont des opinions, des intérêts et des préoccupations qui doivent être reconnus. Ils partagent leurs villages, leurs villes, leurs cités, leurs pays avec tous, entant qu’entité sociale à part entière. Ils sont des citoyens d’aujourd’hui et de demain, capables de leaderships et de décisions.

C’est pourquoi, la promotion et le respect de leurs droits ne doivent pas rester un simple idéal, mais une réalité quotidienne, prise en compte par toutes les composantes de la société.

Ce défi ne saurait être relevé que par l’engagement de chacun de nous, pour « un Monde digne de nos Enfants » et pour l’atteinte « des Objectifs du Millénaire pour le développement».

« Nous avons tous un jour été des enfants. Et nous avons tous, le même désir d’assurer le bien-être de nos enfants ; désirs qui a toujours été et continuera d’être l’aspiration la plus universellement chère à l’humanité. »

Vive les droits de l’Enfant.

Je vous remercie

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ