x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 21 novembre 2013 | Le Democrate

Transport routier : Le gouvernement engage de grandes réformes

© Le Democrate Par DR
Les membres du gouvernement lors d`un conseil des ministres
Photo: (de gauche a droite),Bruno koné, ministre des TIC, Mamadou Sanogo, ministre de la Construction et Gaoussou Touré, ministre des Transports
Le secteur du transport routier, en grande difficulté avant les différentes crises sociopolitiques qu’a connues la Côte d’Ivoire au cours de ces dix (10) dernières années, sort de ces conflits totalement sinistré. Ce sinistre est caractérisé par un transport routier évoluant dans l’informel, le désordre, l’anarchie totale et la violence couronner par une forte amplification du racket et de la corruption ;un mauvais traitement et une humiliation des usagers livrés à une cohorte d’agents indélicats qui dictent leur loi autour des guichets ;une multitude de sociétés privées conventionnées, budgétivores et inefficaces ;des délais de délivrance des titres de transport de plus en plus longs ;un parc automobile très vieux et très polluant ;des statistiques peu fiables et difficiles à obtenir ; un manque total de contrôle des opérations de transport du Ministère, etc.
Pour solutionner ces multiples problèmes, moderniser et révolutionner le secteur des transports routiers, que la nouvelle réforme des procédures de traitement des prestations de services de transport routier aux usagers, basée sur la mise en place au Ministère des Transports d’une base de données unique regroupant l’ensemble des activités des différents acteurs du transport routier sera appliquée.
Cette base de données, utilisant les techniques et outils de dernière génération automatisera, tracera, simplifiera et sécurisera l’ensemble des procédures de traitement des opérations de prestations de services aux usagers tout en offrant une connexion informatique à tous les acteurs du transport routier.
Des systèmes de géolocalisation, gestion du fret, gestion de la sécurité routière, contrôle radars, vidéosurveillance, panneaux d’informations, contrôle des charges à l’essieu aux ponts bascules, gestion des auto-écoles et de tous les documents de transport, gestion rationnelle des registres de l’ensemble des acteurs de transport, paiements en ligne et sur téléphones mobiles seront intégrés à la base de données.
La réforme, grâce à la transparence qu’elle instituera dans le secteur du transport routier, solutionnera les multiples problèmes rencontrés avec des gains de temps considérables et une réduction des coûts des prestations. Elle libéralisera la visite technique automobile, l’importation des véhicules usagés, la visite médicale des candidats au permis de conduire, etc.
Elle instaurera des pratiques fiables sur toutes les opérations des transports et mettra en place tous les outils nécessaires à une gestion rationnelle de la sécurité routière (radars, caméra de surveillance, panneaux d’informations, formation et professionnalisation des acteurs du transport routier), des auto-écoles, des lignes et autorisations de transport, du fret et des registres des transporteurs conducteurs, chargeurs et autres agents.
Du fait qu’elle permettra aux banques et autres créanciers d’avoir accès en temps réel à toutes les informations susmentionnées, elle ouvrira totalement l’accès aux crédits aux transporteurs.
Le paiement par carte bancaire, téléphone mobile ou espèces aux guichets bancaires à installer dans tous les centres, réduira à sa simple expression le racket et la corruption tant décriés par les usagers.
La réforme révolutionnera le secteur du transport routier qui tournera le dos au désordre, à la violence et à tous les vilains maux qui le caractérisaient, pour s’inscrire dans la modernité et la transparence au mieux des intérêts de tous les acteurs, en particulier les usagers qui retrouveront le sourire après tant d’années de calvaire.
Le système à installer n’aura rien à envier à celui des pays développés. Et tous les pays africains s’en inspireront pour entrer dans la modernité dans le transport routier, avec possibilité d’interconnexion de tous les systèmes.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ