PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 7 décembre 2013 | AIP

Dimbokro : Le ministre Babaud Darret conseille un comportement éco-citoyen face aux feux de brousse

© AIP Par DR
Lancement du Système Intégré de Gestion des Activités Forestières (SIGAF).
La Résidence OHINENE a servi de cadre, le Vendredi 22 Novembre 2013, à l’atelier de lancement du Système Intégré de Gestion des Activités Forestières (SIGAF) présidée par M. le Ministre des Eaux et Forêts, Mathieu Babaud DARRET
Dimbokro – Le ministre des Eaux et Forêts, Mathieu Babaud Darret, venu vendredi à Soungassou (12 km de Dimbokro) pour procéder au lancement de la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse, a demandé aux populations des zones concernées par ce fléau d’avoir un comportement éco-citoyen.
L’édition 2013 de la campagne a pour thème « Les feux de brousse, un danger pour la forêt, un danger pour l’homme. »

« Les feux de brousse favorisent l’appauvrissement des sols et l’avancée de la désertification dans les zones où ils sont pratiqués par les populations. Le climat est dégradé, la saison des pluies, très brève… Avant 2002, ce sont 450 000 ha de forêt détruits par les feux de brousse, 250 000 ha de cultures de café-cacao et vivrières brûlées, plus de 89 580 000 FCFA de biens consumés par ces feux et 350 décès », a énuméré le ministre.

Aussi, l’émissaire du gouvernement conseille-t-il aux populations des zones de savane notamment du Centre, du Nord et du Nord-est d’observer les consignes des campagnes de lutte contre les feux de brousse et d’adopter des comportements éco-citoyens en n’allumant pas des feux n’importe comment et n’importe où.
« La Côte d’Ivoire rentre dans la période de la saison sèche pour trois mois, période redoutée par l’Etat qui doit secourir les populations sinistrées ayant perdu leurs biens et souvent la vie. C’est pourquoi, la réforme que nous engageons met les populations au cœur de la lutte à travers des comités régionaux, départementaux, villageois », a-t-il indiqué.

« Nos forêts vont mal, très mal à cause des feux de brousse aux conséquences dévastatrices. Les feux de brousse ont causé le déplacement de la boucle du cacao de Dimbokro à Soubré dans le sud-ouest », a, par ailleurs déploré le ministre des Eaux et Forêts.

Selon qui, ces feux constituent un danger pour la forêt, un danger pour l’homme.
« La réforme que nous engageons met les populations au cœur de la lutte. Si l’homme s’abstient de mettre le feu, il n’y aura pas de feux de brousse. Il est donc temps de mettre un frein à ce fléau en veillant à la mise en place des comités locaux de lutte », conseille Babaud Darret, invitant les préfets qui ne l’ont pas encore fait de prendre des arrêtés pour instituer des comités locaux de lutte contre les feux de brousse.

Lors de ce lancement, dix comités villageois ont été installés en plus de ceux existants déjà dans le département de Dimbokro.

«Chers parents, soyez le relais plus loin. Agissons ensemble pour éviter les feux de brousse », a conclu le ministre des Eaux et Forêts.

zgrp/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ