PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 11 décembre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Interconnexion électrique / Adama Toungara rassure les pays de la CEDEAO : ‘‘La Côte d’Ivoire va tenir tous ses engagements’’

© L’intelligent d’Abidjan Par Serges T
Réouverture officielle du point d`accueil du consommateur d`électricité
Lundi 11 novembre 2013 Abidjan. Adama Toungara ministre de l`énergie et des mines a présidé la cérémonie de réouverture officielle du point d`accueil du consommateur d`électricité de l`autorité nationale de régulation du secteur de l`électricité(Anaré) à son siège à l`immeuble EECI. Photo: Adama Toungara
Le ministre du Pétrole et de l’Energie Adama Toungara a ouvert le mardi 10 décembre à Abidjan la 8ème session de l’Assemblée générale du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA/ WAPP, ndlr : sigle en anglais).

Devant les directeurs généraux des sociétés d’électricité des 14 pays de la CEDEAO membres du Système, Adama Toungara a réitéré l’engagement de l’Etat ivoirien à participer à l’interconnexion électrique dans la sous-région. «Tous les engagements vers nos pays frères seront tenus en matière d’interconnexion électrique», a dit le détenteur du portefeuille de l’Energie. Pour lui, la Côte d’Ivoire qui a pris l’engagement de fournir 83 MW lors de la mise en service de la ligne d’interconnexion électrique de 1 400 km entre la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra-Leone et la Guinée en 2016 ne va pas faillir à cet engagement. Le ministre a souligné l’ambition de la côte d’Ivoire d’accroitre sa capacité de production d’électricité à près de 4000 MW à l’horizon 2020. «Nous porterons la puissance installée de 1521 MW à 1882 MW, soit une augmentation de près de 24% avec la mise en service prochaine des cycles combinés d’Azito et de Ciprel. L’objectif est d’atteindre plus de 4000 MW à fin 2020 avec les projets Abatta, Songonte, pour la production thermique. Et Soubré avec 3 autres sites en aval de Soubré pour la production hydraulique», a renchéri le ministre. Revenant à l’Assemblée générale du WAPP, Adama Toungara a soutenu que c’est en 1999 que la CEDEAO a fondé l’Association avant de l’ériger en institution spécialisée en 2006. Il a indiqué que ces missions consistent à développer les échanges transfrontalières d’énergie électrique avant d’établir un marché prospère et harmonieux de l’électricité dans la sous-région. Au nombre des projets du WAPP en Côte d’Ivoire, le ministre a cité la mise en service de la ligne d’interconnexion Côte d’Ivoire-Mali en 2012. L’électrification de 18 localités transfrontalières du Libéria à partir du réseau électrique de la Côte d‘Ivoire. Les études en cours pour le renforcement de l’interconnexion de la ligne Côte d’Ivoire-Ghana en 330 KV. Et enfin la recherche du financement pour la réalisation des études de l’aménagement hydroélectrique de Tiboto de 220 MW sur le Cavally. Le président du comité exécutif du WAPP, le nigérian Olusola Akinniranye, a lui indiqué que l’Assemblée générale est l’occasion pour l’Association de faire le bilan des activités, mais également du service public de l’électricité dans la sous-région. Il a annoncé l’augmentation du niveau d’interconnexion avec le financement du centre d’Informations du WAPP à hauteur de 30 millions d’Euros soit près de 20 milliards FCFA par l’Union européenne. «L’électricité doit constituer le socle de l’activité socio-économique dans la sous-région», a argumenté M. Akinniranye.
FO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ