x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 25 novembre 2014 | AIP

Le SIETTA 2014, pour renforcer les investissements privés autour de l’anacarde

© AIP Par DR
Anacarde : la Côte d`Ivoire vise la transformation de 100% à l`horizon 2020
Abidjan – Le Salon international des équipements et des technologies de transformation de l’anacarde (SIETTA 2014) va se dérouler de mercredi à vendredi au Palais des sports de Treichville (Abidjan sud), en vue notamment de renforcer les investissements privés autour de l’anacarde.

Organisé par le Conseil du coton et de l’anacarde, sous l’égide du ministère de l’Industrie et des Mines et du ministère de l’Agriculture, cette première édition du SIETTA porte sur le thème « Promouvoir les équipements et les technologies de transformation de l’anacarde pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 ».

L’organisation du SIETTA 2014 est une recommandation de l’atelier de validation du document d’opérationnalité de la réforme des filières coton et anacarde qui s’est tenu à Yamoussoukro, en septembre 2013.

Cette recommandation a été confirmée par la communication en Conseil des Ministre du 27 mai dernier, autorisant l’organisation du Salon dans le cadre d’un vaste programme visant la transformation de l’anacarde.

Ce programme ayant pour objectif majeur le renforcement de la promotion des investissements privés et l’appui ciblé de l’Etat, comporte les mesures relatives à l’accès au financement, un mécanisme d’appui à l’amélioration de la qualité, une assistance à la commercialisation et des actions de renforcement des capacités.

Par ce programme, le Gouvernement envisage d’atteindre, d’une part, un taux de transformation d’environ 35%, soit environ 230 000 tonnes de noix de cajou brutes transformées d’ici à 2016 pour une production globale estimée à 650 000 tonnes et, d’autre part, un taux de transformation de 100% à l’horizon 2020.

La plupart des pays en développement exportent principalement de la matière première et des produits agricoles non transformés, et, dans de faibles proportions, des produits industriels à faible valeur ajoutée.

Selon ses initiateurs, le SIETTA 2014 est donc une occasion inédite d’informations et de sensibilisation des investisseurs, des chercheurs, des pouvoirs publics et de la population sur l’industrie du cajou.

(AIP)
cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ