x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Région Publié le dimanche 25 janvier 2015 | AIP

Enseignement supérieur : Gnamien Konan promet d’œuvrer à la levée définitive du mot d’ordre de grève

© AIP Par Marc Innoncent
Enseignement Supérieur/Grève des enseignants: la CNEC remet ses conclusions à son ministre de tutelle
Mercredi 21 Janvier 2015. Abidjan. La Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs (CNEC) a été reçue par le ministre de l`enseignement supérieur et de la recherche scientifique Gnamien Konan à l`effet de lui remettre les conclusions des discussions entreprises dans le cadre de leurs revendications.
Bouaké - Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Gnamien Konan, se prononçant sur la récente grève des enseignants du supérieur, a promis d’œuvrer à la levée définitive du mot d’ordre suspendu, pour l’heure, jusqu’au 10 février.

"On aurait pu en faire l’économie. On n’a jamais dit qu’on n’était pas prêt à discuter des problèmes des enseignants", a-t-il déclaré vendredi, à Bouaké, déplorant le rejet de ses propositions par les responsables syndicaux des enseignants lors des premières discussions.

Les enseignants du supérieur avaient déclenché, le 5 janvier, une grève illimitée pour revendiquer une amélioration de leurs conditions salariales.

M. Gnamien Konan affirme avoir promis, le 2 janvier, aux responsables syndicaux qu’il mettrait tout en œuvre pour leur permettre de rencontrer le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, dans un délai de 48 heures.

Il dit avoir aussi proposé la mise en place d’une commission bipartite, composée des membres de la CENEC et de son cabinet, pour travailler sur les revendications afin de préparer les arguments pour les soutenir.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique salue la décision du syndicat de suspendre le mot d’ordre pour revenir à la table de négociation en acceptant une rencontre avec le Premier ministre prévue pour le 6 février prochain.

"C’est l’école qui va nous sauver", a-t-il affirmé, invitant tous les acteurs à un consensus autour de l’école.

En décidant de débloquer les salaires bloqués depuis 1990 sans grève, cela veut dire que le gouvernement, en fonction de ses moyens, est disposé à regarder les salaires des fonctionnaires, a relevé M. Gnamien Konan.

Nbf/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ